Angoisses de jeune fille

Je vous ai déjà longuement parlé de mon empathie qui ne mérite peut-être pas l'appellation "empathie". Mais peu importe le nom qu'on lui donne, c'est quelque chose qui me mine encore copieusement.

L'explication de se phénomène qui me semble la plus séduisante vient de Catioucha : ce serait ma relation stable avec mon Arbiter qui aurait réveillé des angoisses de jeune fille pas réglées, par exemple ce qui touche au viol ou à l'adultère.

Je n'ai pas été beaucoup confrontée au viol ces derniers temps (juste un petit peu de procès de Michel Fourniret), par contre de l'infidélité, j'en vois partout. Comme s'il en pleuvait. Comme si ça faisait partie de la nature des êtres humains. Comme si c'était inéluctable. Comme si ce n'était qu'une question de temps avant que ça me tombe dessus et que tout le bonheur que je vis aujourd'hui disparaise à jamais.

La semaine dernière, alors que j'étais chez mon Arbiter, devant l'ordinateur, en train de jouer à Eve Online, il y avait la télévision en fond. C'était France 4, avec le premier épisode de la série Dead Like Me. Une scène est présentée rapidement avec ses personnages caricaturaux : dans une banque, le boss typique, le Don Juan, la salope, etc. Puis au cours de la progression de la scène, la femme du Don Juan qui trouve un slip avec des traces de rouge à lèvre, et qui va demander des explications, et quand elle arrive, le Don Juan en train de se faire la salope.

Pourquoi est-ce que ça me touche autant ? Pourquoi est-ce que ça m'a complètement démolie intérieurement ? Je ne sais pas ce que vaut cette série, mais elle n'était pas du style à se prendre au sérieux. Je doute que les acteurs fassent passer énormément d'émotions, du moins de ce genre là. Trop cliché, trop exagéré. Donc pas d'empathie à l'horizon, encore moins de contagions émotionnelle, et pas vraiment de sympathie. Seulement moi qui me détruis toute seule rien qu'en me projetant dans la situation.

Je vous ai déjà dit ce que je pense du site Vie De Merde. À cause de cet article, des amis ont découvert ce site, et les adresses de celles qui sont jugées les plus intéressantes passent régulièrement sur le canal IRC. Et moi comme une conne, je n'arrive pas à résister à la curiosité, j'ouvre le lien, et parfois je le regrette amèrement.

Les entrées 26765, 26836, 27364, 27714, 27807, etc. Et combien d'autres qui ne le savent pas encore, parce que la tromperie a été mieux organisée ?

Je n'arrive pas à rire de tout ça. En fait, je n'arrive pas à me détacher de tout ça. Je n'arrive pas à lire ces phrases sans être projetée dans la situation, sans ressentir ce que je ressentirais réellement dans cette situation. Et du coup, ça me détruit comme si je le vivais réellement.

J'ai essayé quelques fois d'imaginer comment ça se finirait avec mon Arbiter, avec des scéanrios issus de VDM ou de rupture plus classiques... Je ne suis jamais arrivée très loin. La tristesse était tellement envahissante que je ne voyais plus que la solution de Turing.

Le problème avec les anciens suicidaires, c'est qu'ils ont déjà fait le long travail sur soi pour anéantir l'instinct de surive et les autres garde-fous qui empêchent de passer à l'acte, du coup on replonge plus facilement.

Ce soir, ce qui m'a achevée, c'était l'entrée VDM 33118. Ça fait depuis hier soir que je ne suis pas dans un folichon, et je ne sais toujours pas pourquoi. Mais j'arrivais à continuer à fonctionner à peu près normalement, jusqu'à la lecture de cette entrée. Mon oreiller est trempé, et je n'arrive toujours pas à dormir.

Pourquoi est-ce que je me mets dans des états pareils ? Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ? D'où vient toute cette tristesse ? Pourquoi est-ce que je verse autant de larme ? Quel genre de tarée suis-je pour avoir un tel comportement ? Combien de temps avant que mon Arbiter en ait marre de la pleurnicharde que je suis qui se rend malheureuse toute seule, et qu'il donne une vraie raison à ma tristesse ?

Pourquoi ? Pourquoi ! Pourquoi...

Publié le samedi 5 avril 2008 à 4:18.

Catégories : Moi Noir

Commentaires

1. Le samedi 5 avril 2008 à 6:20, par Cinn :

Concernant les VDM, n'oublie quand même pas que pour beaucoup, il s'agit :
- soit d'inventions pures et simples (d'après moi la 33118 en fait partie, et aussi au moins la moitié de celles que tu as citées),
- soit d'expériences de gamins et gamines (collège, parfois lycées) où règne, comment dire?.... une très grande immaturité de ce côté là, du moins pour certains.

2. Le samedi 5 avril 2008 à 10:03, par Catioucha :

"Combien de temps avant que mon Arbiter en ait marre de la pleurnicharde que je suis qui se rend malheureuse toute seule, et qu'il donne une vraie raison à ma tristesse ?"

==> Arrête de penser en ces termes : tu n'es pas dans l'esprit de ton Arbiter et n'y seras jamais !: Heureusement ! Ca signifie que le regard que tu imagines qu'il porte sur toiut n'est que le reflet de ton propre regard sur toi-même. Ne cherche pas à interprêter à tout prix ce qu'il pourrait penser en fonction de ce que toi tu penses/ressens. Acceptes qu'il soit différent et concentre toi sur le vrai source de tes tristesses afin que tu te sentes mieux, mais surtout sans te mettre la pression du style "oh mon dieu il faut que je me dépêche avant qu'il me quitte machin toussa".

Il est avec toi pour SES raisons à lui. :-D Fais lui confiance, et surtout travaille toi sur ta confiance en toi-même.

Il faut que tu sois plus indulgente vis à vis de toi, moins dure avec toi même, que tu portes sur toi un regard moins sévère : tu n'es pas tarée, tu es juste comme tout le monde, profondément humaine. L'être humain est parfois très complexe, c'est tout. Accepte d'être toi même. :-D

3. Le dimanche 6 avril 2008 à 21:45, par K :

On dirait que tu as peur d'être quitté par ton Arbiter ? Et donc tu crains son infidélité qui marquerait une cassure dans le couple que tu formes avec lui (et sans doute une rupture). Voilà pourquoi les histoires d'infidélités chez les autres te sont douloureuses.
Comment faire pour vivre ta vie de couple sans penser au pire qui puisse arriver ? Sans penser à l'éventuelle fin de votre histoire ? J'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est que la vie est plus douce sans scénario catastrophe. Profiter du moment présent, voilà tout.
Heu sinon moi je suis d'ak avec Catioucha, tout d'ak... Et avec Cinn aussi, j'y suis allé sur ce site et ça sent l'invention pour de nombreuses VDM.

4. Le lundi 7 avril 2008 à 11:12, par Natacha :

Cinn, j'ai bien conscience que la plupart des VDM sont des inventions. Et même si pour les VDM on pourrait avoir un doute – je suis sûre qu'il y a une partie des VDM qui sont authentiques – pour le série télévisée c'est assurément pas réel. Et pourtant, ça me détruis quand même (mais nettement moins que la première fois, mais était-ce l'effet première fois ou parce que ça sonnait beaucoup plus réel ?).

Catioucha, c'est vrai que depuis le début, je n'arrive pas à imaginer ce qu'il peut bien me trouver... Mais il faut voir les choses en face, je suis loin d'être facile à vivre, surtout quand je suis dans ce genre d'états. Et même si ça ne suffit pas à le faire fuir, ça peut faire partie d'une accumulation de choses qu'il finira par ne plus vouloir supporter. Je suis comme un hérisson, quelque soit les précautions qu'on prend, je finirai tôt ou tard par blesser tous ceux qui se rapprochent de moi.

Quant au profondément humaine, je pense quand même que ce n'est pas une caractéristique typique de l'être humain que d'être anéanti comme ça devant aussi peu d'une entrée VDM ou de la fiction. Je pense qu'il y a objectivement quelque chose qui ne tourne sérieusement pas rond chez moi.

K, c'est une interprétation intéressante et vraisemblable ; mais je me demande si ce ne serait pas aussi parfois la crainte de toute la douleur dont je peux être à l'origine par mon infidélité, ou une autre bêtise ou malentendu de ma part. C'est vrai que j'ai peur d'être quittée, de voir se finir cette vie merveilleuse que je passe avec lui, mais ce n'est rien devant la peur d'être moi-même la cause de ce cataclysme.

J'aimerais bien profiter du moment présent, sans scénario catastrophe, mais pourquoi est-ce que tous les média (dont la télé et VDM) n'arrêtent pas de me jeter à la figure des scénarios catastrophe ?

5. Le lundi 7 avril 2008 à 15:06, par Catioucha :

Je suis profondément touchée par ce que tu écris car il y a une part de moi qui partage ces craintes. Ces angoisses pour rien, partant d'allusions débiles surprises à la une d'un magazine, ces peurs devant le monde qui s'affiche si dûr, cette incertitude, ce sentiment de ne pas être capable de faire mieux que les autres quand tout autour de nous dans ce monde semble faire le constat que la nature humaine est faible, que l'amour est un concept dévalué, etc.

Donc tu dois me croire sur parole quand je te dis que je te comprends, de l'intérieur :-D

La seule différence est que tu sembles ressentir ces choses là encore plus fort que je les ai ressenties, mais courage, avec du temps et de la patience, et surtout en te montrant plus indulgente vis à vis de toi, tu vas finir par gérer de mieux en mieux et les angoisses vont se faire plus sourdes. C'est ce qui se passe pour moi, tout s'atténue doucement, je parviens petit à petit à faire des nuances, à prendre du recul :-D

Le principal, quand on te lis, c'est cette impression que tu ne parviens par à voir ta relation à autrui autrement qu'à travers ce filtre, or ce filtre n'est que TA vision, les autres ont aussi une part dans ta vie, et si ton Arbiter a décidé de s'accrocher, crois moi que tu pourras faire tout ce que tu veux (inconsciemment) pour le dégoûter, pour qu'il voit ton soi-disant "vrai toi" et pour qu'il s'en ailler pour se (te ?) protéger, s'il a pas envie de suivre ce plan là, il le suivra pas ! Na !

Je te dis ça car je crains en permanence que mon manque d'estime pour moi-même ne fasse fuir mon homme, simplement parce que je n'arrive pas à voir ce que lui voit de moi. Mais en lui faisant confiance et en le laissant gérer cette part là du pb, tu verras que tu auras plus le champ libre pour te coltiner avec les vrais soucis : atténuer tes angoisses qui t'empêchent d'avancer et régler tes comptes avec toi même et tes fatômes du passé :-D

Avoir quelqu'un qui te soutien, c'est inestimable, profites en ! Mais on dirait que tu refuses de te laisser soutenir de la sorte... S'il t'offre son soutien, sa présence, son amour, c'est SON choix, ne le remet pas tout le temps en question en fonction de TES critères de jugement ;-)

6. Le mardi 8 avril 2008 à 12:17, par K :

C'est sans doute très simpliste ce que je vais dire, mais si tu ne souhaites pas être à l'origine d'une douleur, tu peux faire le choix de renoncer à une éventuelle infidélité. Car nous avons tous le choix de nos actes (si si... même de ne pas terminer le pot de Nutella en matant Trigun).
Bon ensuite tu peux faire le choix de l'infidélité en pensant que ton Arbiter n'y verra que du feu et donc que tu ne seras à l'origine d'aucune douleur. Par contre toi tu joues avec le feu ;o)

7. Le mercredi 9 avril 2008 à 14:06, par Natacha :

Catioucha, je vais essayer de travailler sur moi pour arranger ça, mais ça m'a l'air très loin d'être gagné...

K, hier soir et avant-hier soir, j'ai échoué deux fois au test de volonté, du coup ta parenthèse prend un certain coup à la crédibilité... Plus sérieusement, avec un enjeu aussi fort que ma relation avec mon Arbiter, je trouverais sûrement la volonté de na pas finir le paquet de fraises tagada.

Le problème, c'est que malgré la quantité de situations d'infidélité à laquelle je suis confrontée, je n'ai absolument aucune idée du chemin qui mène à ces situations. Serai-je capable de le reconnaître à temps pour l'éviter ? Mais surtout, je ne suis pas sûre d'avoir vraiment conscience que ce chemin existe. C'est tellement répendu, tellement donné comme ça platement, que j'ai presque l'impression que ça vous tombe dessus comme ça, brutalement et sans raison. Un peu comme marcher dans une crotte de chien. Un peu comme un viol. Tout va bien, la vie est belle et suit son court, et d'un seul coup, crac !, on est coupable d'adultère. Je me demande si les deux points de vue ne se sont pas un peu téléscopé dans ma pauvre tête : la surprise et l'impuissance de celui qui découvre l'infidélité, avec la culpabilité de l'infidèle. C'est moche, hein ? Je vous avais pourtant dit que je suis une tarée...

Ou plus simplement, c'est peut-être seulement que la situation d'infidélité m'arrive telle quelle dessus, et je me projette dedans (comme dans toutes les situations qui ne sont pas les miennes) ; et dans cette situation le mal est déjà fait, il n'y a plus de choix, il ne reste plus que les conséquences auxquelles il faut faire face. C'est comme ça dans les jeux de rôles, la situation est posé par le maître de jeu, et les personnages évoluent à partir de cette condition initiale.

Pour ce qui est de jouer avec le feu, c'est-à-dire tromper au sens propre, je pense être techniquement capable de lui cacher quelque chose comme ça, même si j'ai l'impression de le sous-estimer là dessus je pense avoir assez d'avance. Par contre sentimentalement c'est exclu, parce que même si j'arrive parfaitement à le lui cacher, je ne pourrai pas me le cacher, et je ne veux pas d'une relation polluée par le mensonge (ou les demi-vérités). Je veux pouvoir tout lui dire, je veux pouvoir décharger tout ce que j'ai sur le cœur sans aucun filtre. Sans ça ce que je vis avec lui serait beaucoup moins merveilleux, et je ferai tout ce que je peux pour empêcher une telle régression.

8. Le mercredi 9 avril 2008 à 23:02, par Cinn :

Natacha, heureusement, la tentation de l'infidélité ne ressemble en rien à la tentation de finir le paquet de fraises Tagada. La question de l'enjeu et la capacité de réfléchir au pourquoi du comment des envies que l'on ressent (...ou pas) changent tout, puisque justement il y a quelque chose d'irrémédiable là dedans -alors que les fraises Tagada, on peut se dire qu'on fera mieux demain.

Je n'ai pas l'impression que tu aies la moindre tentation d'être infidèle, alors arrête de te faire du mouron pour ça !

Fin du mode "enfonçage de portes ouvertes".

9. Le mardi 20 mai 2008 à 17:17, par Varios :

Je ne sais pas si ça te servira a grand chose...
Tout simplement ton moi profond n'est pas en adéquation avec ton surmoi. Tu ne suis pas ta Bête, et au contraire tu t'opposes a elle. C'est ce qui crée ton mal être.
Accepte l'idée que cela puisse arriver. Ne te le cache pas. Met de côté le vernis de "civilisé" et de politiquement correct. Enlève ton être civilisé qui n'est qu'un costume que tu enfiles; Sauf exception (il y en a toujours) TOUT LE MONDE trompe son/sa conjointe. Tout tes rêves en sont parsemés. Rêves érotiques j'entends ou l'on ne rêve quasi jamais de celui qui partage pourtant notre vie et notre couche. Le reste n'est que du blabla. Chacun de nous a en lui l'envie de tromper l'Autre. Par experience, par excitation etc...
L'amour n'est qu'un message hormonal (en moyenne au bout de 2 ans, on n'est plus receptif/ve a son compagnon/compagne.Plus le coeur qui bat la chamade, les joues rouges, de sensations de chaleur intense etc...). Le reste n'est qu'une masse fusionnel de souvenirs entre êtres pensants et de compromis permettant de ne pas avancer seul. C'est tres désacralisé. Mais les faits sont là.
Bref.
Il est a vue de nez possible que tu sois partie sur tout autre chose, en pensant naïvement (je ne critique pas ça, c'est ce qui rend l'amour aussi beau)en te disant : fidélité, jusqu'à ce que la mort nous sépare. (Remercie notre éducation judéo-chretiene). Ceci est notre éducation, notre costume d'être pensant, socialement aptes et civilisé.
Pourtant... eh bien quoi que nous fassions, la Bête restera en nous, car nous ne sommes que des animaux au final. Une fois dépouillés de nos atours d'homo sapiens sapiens, il ne reste qu'un grand singe vaguement maigre et glabre. Ou un loup. Ou ce que tu veux d'autres. Tes rêves, ton subconscient fait autant partie de toi que cet être civilisé. Ecoute le.
Accepte le. Chevauche la Bête.
Dis toi que rien n'est éternel. Et si tu as des pulsions au fond de toi...eh bien assouvi les. Nourris les. Avant qu'à force de les affamer, ce ne soient elles qui te dévorent.
Si tu as envie de regarder ailleurs, regarde, ca ne te tueras pas, ni l'Autre. Cache toi pour le préserver de la trahison, ou avoue lui pour soulager ta conscience. Qu'importe, car au final si vraiment il est celui sur qui tu fondes tant d'espoir, n'est il pas censé accepter tout ton être? Y compris tes fantasmes, tes pulsions? Car une fois les premières passions dévorantes envolées il ne reste que complicité et profond respect, le sexe en plus.
Mais si dès le départ tu t'es menti a toi même, alors très probablement tu lui auras aussi menti. Et c'est peut être que ce mensonge ressurgisse qui te fait peut, qui te touche. En général, c'est ce que l'on veut cacher de nous qui nous met mal a l'aise chez les autres ou dans ce qu'on voit (a la télé par exemple pour revenir a ton exemple).

Accepte toi. Tout le monde a des pulsions. Plus ou moins fortes. Plus ou moins fréquentes. Plus ou moins assouvies. Mais tout le monde en a. Ceux qui le nient sont soit des extra terrestre, soit des full'borgs...je pencherai pour des menteurs hypocrites plutot.

Souviens toi : chevauche la limite. Chevauche ta propre Bête (c'est cela la vrai limite)
Et triche la première puisque la partie est de toute façon truquée.

Enfin, pour citer un autre auteur que Gibson : Rien n'est mal qui est selon la Nature. (c'est de Marc-Aurèle je crois, ou un autre stoïcien)
Refuser sa nature c'est se mentir, mentir aux autres et s'assurer une misère et un mal être perpetuel.

10. Le mercredi 21 mai 2008 à 16:15, par Cinn :

> Varios : Et si j'ai des envies de meurtre envers les trolls qui disent des énormités pompeuses (psychanalyse de tabloïd compris) sur les blogs, je peux y aller franco aussi, c'est ça hein ? Sinon mon surmoi ne sera pas en adéquation avec mon moi profond, et ça, ça serait embêtant.

11. Le mercredi 21 mai 2008 à 18:18, par Varios :

Ca serait amusant :p
Ce qu'il y a dégager de ce que j'ai écrit, c'est simplement cette synthese qu'est la dernière phrase de Marc-aurele.

Cela peut paraitre être de la psychanalyse tabloïd...ceci dit, au final combien de dépressif ? de mal être ?
Et combien de gens qui cachent leur propre pompe et haute estime d'eux même derrière un cynisme de mode, croyant avoir tout vu, tout entendu, mais au final incapable de mettre le doigt sur ce qui vaut le coup de vivre?
Je ne me pose pas en donneur de leçon : j'essaie juste d'aider un peu quand je ne me sens pas trop cynique pour moi même rire des tentatives pitoyables des autres pour se sortir de leur marasme tant intellectuel qu'émotionnel.
Mais le cynisme c'est "has been" (tout comme cette expression d'ailleurs) Alors je me recycle en troll pompeux inspiré de lecture de tabloïds et de morale toute faite façon Hollywood. Ou CyberPunk. Ou Philo. Ou autres. Peu Importe : de toute façon tout a ete vu et dit depuis bien longtemps. Ne reste qu'a se souvenir de temps en temps.

Enfin Cinn, si tu as des envies de tuer un troll, prend le par derrière pendant qu'il dort et brule son cadavre. Sans quoi c'est lui qui te bouffera en ne laissant de toi qu'un petit tas de fumier fumant quelques heures après...c'est costaud un troll. Et ça a un excellent système digestif aussi :p

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008