Ceci n'est pas un blog

Il y a des moments dans la vie où on se pose de grandes questions existentielles, comme Qui suis-je ? ou Qu'est-ce que je fous ici ?. Dans cet article je vais m'intéresser à Qu'est-ce que ce site ?

La dispute technique

Attention : cette partie est non seulement très geek, mais en plus fortement biaisée par mon point de vue dans la dispute.

Je sentais couver la question Qu'est-ce que le présent site ? depuis un moment déjà, on peut déjà en sentir des relents dans Idées de design. Mais elle a pris tout son corps dans une dispute avec Laurent.

La discussion portait sur mon flux ATOM. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, il s'agit d'un fichier particulier qui contient des références à tous les articles les plus récents. Des programmes appelés agrégateurs veillent automatiquement sur plusieurs de ces flux pour compiler une seule liste de tous les articles de tous les sites intéressants. Google Reader est un exemple d'agrégateur, pour ceux qui connaissent.

Un autre exemple d'agrégateur, géré par Laurent, est Planet KomiTê, qui rassemble les blogs de différents membres du KomiTê et de quelques non-membres. Jusqu'à très récemment, les articles publiés ici se retrouvaient aussi sur Planet KomiTê parmi les autres « billets » des autres blogs suivis.

Or il se trouve que dans ce fameux flux ATOM, il y a plusieurs choses qui décrivent chaque article, comme le titre, le contenu, l'autre, et aussi et surtout la date et l'heure de publication, ainsi que la date et l'heure de dernière modification de l'article considéré.

Or planet, le logiciel derrière Planet KomiTê, dans sa configuration actuelle, trie les articles par ordre chronologique inverse de modification. Ce qui veut dire que les nouveaux articles apparaissent en haut de la page, et les vieux articles qui sont modifiés pour une raison ou pour une autre se retrouvent aussi tout en haut.

Or il y a sur le présent site des articles qui sont régulièrement modifiés, par exemple ma wishlist ou ma liste de lecture. Mais ces modifications ne sont pas forcément intéressantes, vu que le gros de l'article reste le même. Pour une raison que je n'ai toujours pas comprise, Laurent appelle ça du flood, et trouve ça très désagréable.

Évidemment, je l'ai présenté avec ma façon de voir les choses, du coup il me semble que la première solution qui vient à l'esprit vu mon exposé est qu'il suffit de trier les articles par ordre chronologique inverse de publication, comme ça les vieux articles restent à côté des vieux articles, même en cas de modification. Sans grande surprise, c'est la solution que je précosais.

Laurent n'était pas d'accord. Pour lui les torts sont de mon côté, « [mon] blog est mal géré », ce serait à moi de faire un flux qui soit à son goût, question de politesse. Pour lui, il y a un quelque chose que je n'arrive pas à saisir qui rend différent ma wishlist d'un article « normal » de blog. Pour lui, ce quelque chose fait que ma wishlist et ma liste de lecture n'ont pas leur place dans mon flux, alors que les autres articles ont le droit d'y être.

Au passage, même si je retirais les articles incriminés du flux, on aurait quand même les autres articles qui seraient populsés tout en haut de la liste à chaque modification, par exemple quand je corrige l'orthographe ou un lien mort, ce qui me laisse encore plus l'impression que c'est une fausse solution. Mais là n'est pas la question.

Une solution radicale

Cette dispute s'est terminée par la suppression de mon site de la liste de Planet KomiTê. Plus facile et plus efficace que se plonger dans la configuration, et tout le monde est content.

Parce que même si Laurent est maître absolu de Planet KomiTê, il n'en est pas le seul lecteur. Et même s'il trouve intéressants une partie de mes textes, c'est loin d'être le cas pour tous les visiteurs de Planet KomiTê. En fait, Laurent semblait être le seul utilisateur de cet agrégateur qui s'intéresse (partiellement) à mes écrits.

Donc même si c'est une conclusion brutale et peu constructive à la dispute, je pense que sur le fond une majorité de personnes trouveraient ce changement positif, donc c'était la bonne chose à faire.

Ceci n'est pas un blog

C'est au cours de cette explosion que toutes les idées se sont rassemblées :

Natacha : Tu comprends quand même que pour moi, quelqu'un qui trie les articles par date de modification veut qu'une page modifiée soit bu mpée, non ?

Laurent : Tu comprendras peut-être qu'un blog n'est pas censé contenir des « articles » qui s'étalent sur deux pages, qui ne contiennent ni information actuelle percutante, ni opinion, ni rien d'autre en fait que « J'ai fini ce livre et j'en commence un autre » et que ladite information est codée dans un diff qu'il est pénible de générer, que cette page bouge d'un micropoil sur des échelles de temps géologiques.

Natacha : Je considère de moins en moins mon site comme un blog.

Laurent : Il sera alors de moins en moins considéré pour inclusion dans Planet KomiTê.

Déjà a ce stade, il semblait bien se dessiner que le comportement du présent site ne correspond pas vraiment à un blog. Mais ce qui m'a le plus interpelée, c'est une phrase qui est sortie un peu plus tard dans la conversation :

Laurent : L'idée de Planet KomiTê c'est de savoir ce que les gens du KomiTê ou assimilés font en ce moment, ce qui les intéresse, etc. [...]

C'est vrai, quand on y pense, le but premier du blog, c'est de parler de soi, de ce que l'on fait en ce moment, de ce qui m'intéresse, etc. Vu comme ça, est-ce que le présent mérite la qualification blog ? Je pense que non.

Mais alors, qu'est-ce donc ?

C'est un site. Mais c'est pas terrible comme appellation, parce que les blogs sont des cas particuliers de sites, finalement. Je ne sais pas comment s'appelle ce que je fais ici, alors je vais rester au terme le plus générique, c'est-à-dire site. Si quelqu'un a mieux à proposer, je suis toute ouïe.

Il y a ici des articles qui, dans le thème, se qualifient indubitablement pour la catégorie blog. Par exemple, Mets de l'huile !, Angoisses de jeune fille, Formule 1 ou Test de volonté.

À l'inverse, il y a ici des articles qui n'ont clairement rien à faire dans un blog, par exemple mes histoires.

Et il y a des choses qui sont limites, que l'on pourrait trouver sans trop de surprise sur un blog, par exemple les diatribes ou les critiques de films et de livres.

Et au delà des thèmes, il y a quelque chose de chose de radical : la longueur des textes. J'écris des textes qui sont longs. Très longs. Trop longs. Je crois que c'est le principal reproche qui m'a été fait à propos de ce site, en particulier par ceux qui suivent Planet KomiTê.

Je suis peut-être trop bavarde du clavier, mais je n'ai pas l'impression d'en rajouter ou décrire des passages qui ne servent strictement à rien. Pourtant j'arrive toujours vers 1000-1500 mots, alors qu'on m'a dit qu'il vaut mieux éviter de dépasser 500 mots.

Du coup, indépendemment de la qualité de l'écriture et de l'intérêt du thème, ça fait qu'il faut prévoir un budget temporel significativement plus gros pour lire un de mes articles que pour lire un billet d'un blog quelconque. Un budget trop important pour un certain nombre de personnes, qui se retrouvent donc à subir le désagrément de faire défiler la page jusqu'à la fin de mon article pour retomber sur des textes plus courts (et pas de moi).

Comme on me le disait si bien : « Je pense que tes articles ont de la place, sur un site, pas sur un blog. »

Une autre chose qui me travaille un peu dans le site tel qu'il est actuellement, en forme de blog, c'est que j'ai l'impression que les vieux articles disparaissent dans l'oubli. Ce qui est normal pour des articles de blog, c'est rarement intéressant de lire des nouvelles pas fraîches. Alors que mes critiques et mes histoires sont intemporelles, elles sont tout aussi intéressantes à lire maintenant que l'année prochaine.

Lorsqu'on est face à un blog, ou quelque chose qui y ressemble, on a peut-être moins envie de consulter les archives que si on est sur un site, ou une section de site, dédié à des choses intemporelles. Alors l'archive se transforme en index, et les gens peuvent avoir envie de reprendre du début.

Et alors ?

Il y a exactement un an, lorsque j'étais en train de réfléchir à l'aspect que je voulais donner à mon site, j'ai hésité entre un design type blog ou pas. J'ai choisi le style blog, et aujourd'hui je pense avoir eu tort. J'ai un site qui ressemble à un blog, et qui est donc à tort considéré comme tel, notamment par Laurent vis-à-vis de Planet KomiTê.

Comme annoncé dans dées de design, dans le prochain design qui arrive bientôt, je vais faire presque-sûrement quelque chose qui ressemble à un site, avec diverses parties thématiques.

Une de ces parties sera probablement un blog, peut-être en essayant de faire des articles courts et direct, avec éventuellement une section dédiée aux articles plus longs qui parlent de moi.

Et à côté d'autres parties, qui ne présenteront pas forcément les choses par ordre chronologique. Par exemple pour les critiques, un classement par type de média puis par titre semble plus approprié.

Bien sûr, il faudra avoir quelque part une liste chronologique d'ajout, sinon les visteurs réguliers risquent d'être perdus.

Voilà, c'est ce genre de réflexion que je mène en ce moment pour structurer la future présentation du présent site, maintenant que j'ai enfin rassemblé la conviction que vous n'êtes pas en train de lire un article blog.

Je salue au passage René Magritte, qui était quand même un type très fort.

Publié le jeudi 15 mai 2008 à 19:11.

Dernière modification le samedi 17 mai 2008 à 13:39.

Catégorie : Site

Commentaires

1. Le jeudi 15 mai 2008 à 20:29, par _FrnchFrgg_ :

Je pense que même longs, certains articles sont tout à faits des articles de blog, et dans ceux là je mets tous ceux où tu parles de toi, de ce qui t'es arrivé récemment, d'un truc qui s'est passé au boulot, de tes états d'âmes à propos de VDM (et de la plupart des trucs de la partie privée).

La longueur n'est pas forcément un problème, j'ai déjà lu des blogs avec des articles aussi longs. Même si souvent ils sont intercalés d'articles courts, voire ultra-courts (5 phrases max)

Par contre, il est certain que d'autres de tes articles sont plus adaptés à une structure "site", genre les histoires, etc...

Et pour le coup du "last-modified, first-in-list", tu as raison. Il est évident que le comportement que Laurent veut obtenir c'est l'équivalent du classement inverse par date d'écriture, mais en utilisant le mauvais champ, et en forçant les blogs syndiqués à avoir un comportement détourné de l'optique blog.

Parce que finalement ce qu'il veut c'est avoir un bump seulement en cas de modification suffisemment importante, hors généralement ce genre de modifs donne lieu à un nouveau post (qui lie au premier) dans la quasi totalité de la blogosphère. D'ailleurs ne pas le faire t'a été reproché lorsque tu as modifié de nombreuses fois et de manière non triviale l'article sur le notaire. Laurent semble donc attendre des blogs qu'il référence sur son planet un comportement exactement contraire aux standards de facto. Conclusion: tu as raison, Viva Natacha, Girl Power ! (même si je suis un mec).

2. Le jeudi 15 mai 2008 à 22:24, par Laurent :

J'ai expliqué chez moi mon point de vue sur l'affaire. Sur le comportement attendu, en particulier, je dirais qu'on peut se passer de voir ressurgir des anciens posts avec une modif mineure, qu'à la limite c'est tolérable sur des articles qui satisfont à mon critère d'être du blog, mais que sur du contenu statique c'est lourd.

Astuce : si tu fais une modif "suffisamment importante" sur un article, genre autre chose que de dire « Update du 2008-05-15: en fait le caniche qui a mangé ma voisine était un dogue argentin », alors ce n'était sans doute pas une entrée de blog en premier lieu.

3. Le vendredi 16 mai 2008 à 17:30, par Roman Age :

Il existe beaucoup de types de blogs differents qui sont pourtant consideres comme blogs. Un blog, c'est bien un site, mais dont la partie principale est constituee de nouvelles entrees frequents et datees, je pense. Que ce soit date est le plus important, apres, concernant le sujet des articles, ca peut-etre personnel, ca peut-etre une vitrine de creations artistiques, ou bien de pensees philosophiques, et ce que le blog revele sur la personne au moment ou elle a ecrit l'article n'entre pas en jeu, ce qui est important c'est de savoir QUAND il a ete ecrit (ou QUAND le dessin ou le morceau de musique a ete ajoute).

4. Le samedi 17 mai 2008 à 4:28, par Martin :

Ouvre un Twitter et Laurent sera content de savoir ce que tu fais minute par minute. Après, gare à lui s'il n'est pas content de suivre 60 mises à jour de l'heure ! ;-)

5. Le samedi 17 mai 2008 à 17:47, par _FrnchFrgg_ :

Je ne suis pas du tout d'accord avec le point de vue de Laurent sur les blogs, au passage il suffit de lire planet Debian pour se convaincre que je ne suis pas le seul. Il y a des articles salements longs; et effectivement, le format blog n'encourage pas à faire des très longues updates mais plutôt des nouveaux posts avec trackback.

Encore que on peut en appeler au format blog tant qu'on veut, et râler sur la longeur des articles de Nat, mais je signale à bon entendeur que GrokLaw est un techniquement un blog. Na.

6. Le dimanche 18 mai 2008 à 2:08, par vinc17 :

Je suis d'accord avec _FrnchFrgg_. Liferea, par exemple, trie par date de publication. Maintenant, les modifications d'un article de blog ne sont censées être que des corrections, pas de nouvelles informations, sauf éventuellement si ces nouvelles informations s'apparentent à des corrections (ce qui est important pour ceux qui lisent les archives, afin de ne pas rester avec des infos obsolètes), auquel cas il vaut mieux faire aussi un nouveau post, qui vient en plus de la mise à jour.

7. Le dimanche 18 mai 2008 à 16:31, par Laurent :

Il n'est pas question de longueur de l'article, ni de longueur d'une éventuelle mise à jour. Il est question du fait que pour moi il est évident que lorsque Natacha a fini de lire un livre, je n'ai pas envie de voir ressurgir tout son passé de lecture dans le flux que j'agrège, et que lorsqu'elle a une nouvelle envie sur sa wishlist je n'ai pas envie de voir tout ce qu'il y dans sa wishlist ressurgir de même. Ces deux exemples devraient parler d'eux-mêmes, et dans le cas contraire, je ne vois pas de raison à ce que j'essaie de définir plus avant mon point de vue : on arrive aux limites de l'explicable, dans ce que j'ose appeler "du bon sens".

J'ai une liste de lecture sur mon propre site, et elle se trouve sur une page dont les mises à jour ne font pas parti de mon flux. Comme je considère qu'il est correct de faire.

On peut tourner autour de la définition de "blog" autant qu'on veut, il se trouve que ces deux exemples sont caratéristiques de ce qui ne convient pas dans le flux de Natacha, et que les flux que je vois agrégés par exemple sur planet Debian n'ont pas un tel problème. De même les autres flux agrégés sur planet KomiTê.

Si cela correspond à l'usage qu'elle souhaite faire de son flux, tant mieux. Moi en attendant j'aimerais pouvoir l'agréger depuis akregator à défaut de l'avoir sur planet :-)

8. Le lundi 19 mai 2008 à 10:31, par Keeh :

Le bump des wishlist et les micro update me perplexifient salement à chaque fois.
Exemple :
"Google et moi", en haut de la liste, je commence la relecture, ne comprends pas trop ce qui a changé, passe en mode lecture en diagonale, ne comprends toujours pas, puis je tombe sur la note personnelle, et j'abandonne en me disant que c'est l'unique modif, au risque d'en rater d'autres. Dans tous les cas c'était du "temps perdu".
C'est une des erreurs de design du site, de mon point de vue. Il faudrait une meilleure visibilité de ces update, que ce soit graphique ou en changeant l'intégration des updates (nouvel article avec lien vers celui qu'il met à jour).

Pour la wishlist / liste de lecture : c'est un truc que je veux bien qu'on me balance une fois à la tête, histoire de la parcourir, par contre toutes les relectures suivantes seront uniquement à mon initiative (pour des idées cadeaux ou d'achat perso par exemple). Savoir qu'elle a évoluée, s'il n'y a rien à dire sur les lectures finies (qui donnerait lieu à un article en plus), ça m'en touche une sans faire bouger l'autre, sauf quand ça me prend de vouloir savoir où tu en es dans ces listes.

Bien entendu, tout ça ne m'empêche pas de parcourir vibrissae.org, ce sont juste des désagréments mineurs qu'à mon avis beaucoup choisissent d'ignorer là où Laurent sort la massue à clous.

9. Le lundi 19 mai 2008 à 13:27, par _FrnchFrgg_ :

Ce qui ressort des commentaires précédents n'est donc pas qu'il y a un problème dans le feed de Natacha de manière générale, mais qu'il y a certaines pages qui ne devraient pas être syndiquées et/ou dont les updates devraient être gérées différement (genre une entrée super courte de blog disant "j'ai commencé tel bouquin", assortie à une modif de la page non syndiquée "Mes lectures", dont on peut même donner un lien dans l'entrée de blog). Et là on retourne aux reproches déjà formulés par une partie du lectorat de Nat (dont moi), c'est que les updates (autres que fautes et autres) ne devraient être inclues dans le post en question que si rien ou presque rien n'a été publié depuis et devraient être limitées à des trucs du genre "Update: en lisant les commentaires, j'ai vu que je m'étais complètement plantée, en fait blablabla."

10. Le mardi 20 mai 2008 à 10:49, par Laurent :

Voilà, bon résumé de _FrnchFrgg_ dans #9.

11. Le mercredi 21 mai 2008 à 13:54, par Natacha :

Vous arguments méritent... considération.

Notons cependant que « ce qui ressort des commentaires précédents » est biaisé par le fait que seuls qui lisent encore ce blog commentent. En particulier, ceux qui ont été rebutés par la longueur de mes articles n'ont pas lu (et donc pas commenté) celui-ci. Donc le fait qu'il n'y a pas de « problème dans le feed de Natacha de manière générale » est le résultat direct de l'échantillonnage, et non une vérité plus générale.

J'ai supprimé les flux le temps de développer une meilleure approche, je vous tiendrai au courant de l'avancement de la question.

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008