Cécité numérique

Il paraît qu'on ne reconnaît la valeur d'une chose que lorsqu'on la perd. Je ne sais pas si c'est le cas en général, mais c'est exactement ce qu'il m'est arrivé avec mon appareil photo numérique.

Le passé

C'était un joli petit compact, Sony DSC 80 de son p'tit nom. Ce n'était pas le summum de la technologie, tant s'en fallait, même s'il m'avait coûté une somme que je trouve encore aujourd'hui coquette (deux cents euros, sans compter la carte mémoire à quatre-vingts euros).

Il m'a rendu de bons et loyaux services, même s'il avait une tendance à la distorsion en barillet un peu trop marquée à mon goût.

J'avais l'impression de le sous-utiliser. De le laisser prendre la poussière, tout seul, sans m'occuper de lui. C'est vrai que je ne le pas souvent sorti, et surtout pour les « grandes occasions ».

Il m'a plusieurs fois manqué aussi, en recontrant des scène qui auraient mérité d'être figées, fût-ce sur un support immatériel et numérique.

Et puis ça fait depuis longtemps que je veux faire de la photo avec un minimum de sérieux, en particulier de la macro. Mais je ne me suis jamais bougée au point de chercher ce que le 'ternet peut m'apporter comme informations sur ce loisir.

Et l'air de rien, il a aussi souvent servi de scanner couleur, même si ça marche plutôt mal pour ça, ça me suffisait.

Il a parfaitement fonctionné pendant un tout petit peu plus que deux ans. À 823 reprises il a converti un tas de photons en un tas d'électrons.

La chute

Et puis il a lâché, avec un symptôme étrange : comme beaucoup (tous ?) de compacts, il a un objectif qui sort automagiquement de la boîte à chaque fois qu'on l'allume, et qui le rerentre à l'abri des droigts et de la poussière lorsqu'on l'éteint (où qu'on consulte les photos sur la carte mémoire pendant trop longtemps, y a pas besoin d'ojectif pour faire ça).

Maintenant, lorsqu'on l'allume, ça disjoncte avant d'avoir fini de sortir l'objectif, comme si l'arrivée électrique était brutalement coupée. Là fois suivante où on l'allume, il le rerentre (je présume pour repartir d'une position connue) et réessaye de le ressortir, et disjoncte exactement au même point.

Lorsqu'on l'allume en mode regardure-de-photos, qui ne le fait normalement pas sortir l'objectif, tout se passe bien. Je peux même récupérer les photos qui sont encore sur la carte mémoire (c'est toujours ça). Et lorsqu'on passe dans un autre mode, il essaye de sortir l'objectif, et ça disjoncte au même endroit.

Ce n'est donc manifestement pas un problème de batteries, les piles (alcalines) sont neuves, et il a déjà eu largement de quoi rentrer et sortir l'objectif des dizaines de fois.

Ils sont quand même très forts chez Sony, pour avoir réussi à calibrer le truc pour ça tombe en panne une semaine après la fin de la garantie. Bon ok, ça aurait été une semaine avant ça n'aurait rien changé, vu que je n'ai ressorti les papiers deux mois et demi après. Mais quand même, c'est d'une précision assez impressionnante.

Le présent

Comme je le disais en introduction, ce n'est qu'en perdant ce jouet que j'ai compris à quel point j'avais tort en croyant le sous-utiliser. Le passé tel que je l'ai écrit ci-dessus est bien sûr empreint de cette prise de conscience.

Si j'avais écrit quelque chose dans le genre « À quoi sert mon appreil photo numérique ? » Il y a plusieurs mois, ça se serait sans doute résumé à : « Il prend la poussière, et occasionnellement il prend une ou deux photos. »

Je n'aurais pas imaginé qu'il me manquerait si souvent, au cours des derniers mois. Il y avait le repas de Noël, bien sûr, mais aussi pas mal d'autres petites choses. Encore avant-hier soir, j'aurais bien aimé l'utiliser. Et aussi pour un article que j'ai en ce moment sur le feu, ça aurait été bien pratique de l'avoir.

Du coup, je suis très tentée d'allouer un budget pour remplacer feu ce vaillant appareil.

Au passage, si quelqu'un a une solution de secours pour faire des scan couleur, ça m'intéresse.

Le futur

Se pose alors tout de suite la question Que choisir ?.

Il y a la possibilité de l'appareil photo intégré au natel. Sauf qu'en fait, je ne suis plus nouvelle cliente, du coup c'est pas tellement intéressant sur le plan économique. Et comme ça doit faire des photos plutôt moche (vu la taille des optiques), je ne vois vraiment aucun intérêt à part l'avoir toujours à portée de la main (ce qui finalement n'est pas rien, vu les fois où l'autre m'a manqué).

Il y a la possibilité du compact de base. Genre on prend les mêmes et on recommence. Ce n'est pas vraimetn satisfaisant, mais c'est ce qui me semble le plus viable économiquement.

Et il y a une possibilité très tentante, soufflée par fakbill : le reflex numérique. Avant de voir ça j'aurais rangé cette possibilité dans le dossier irréaliste, parce que je m'attendais à ce que ce soit copieusement plus cher (disons quatre chiffres minimum, et pas forcément avec un 1 au début).

Alors effectivement, c'est investissement. Colossal. Plus d'un mois de loyer, quoi. Mais d'un autre côté, il suffit qu'il tienne plus de cinq à sept ans pour être moins cher à l'usage que feu le mien. Et ça m'a l'air d'être le genre d'appareil qui tient facilement la décennie (à moins que je me fasse des illusions).

Il y a quand deux points qui me bloquent dans l'idée d'un tel investissement, mais qui en même temps ne sont pas vraiment assez forts pour me décider à y renoncer et à rester gentilment au compact de base jetable.

D'abord, me mettre un reflex numérique dans les mains, ça me donne un peu l'impression de donner de la confiture à des cochons. On va encore refuser de me croire, mais je suis nulle aussi en photo. Comme dit, je n'ai jamais vraiment rien fait concrètement pour m'y intéresser, donc je pars avec des connaissances pratiquement nulles.

Mais d'un autre côté, j'ai quand même l'impression qu'il y a plus d'autodévalorisation que de réalisme dans cet argument : je suis quand même sévèrement geek, et je ne supporterais pas d'avoir un jouet comme ça dans les mains sans déployer toutes les ressources à ma disposition pour m'en servir du mieux possible, voire plus. Du coup, ça ne tient pas vraiment.

L'autre réserve que j'ai, c'est que même si c'est un très bon investissement, ça reste un investissement, et je vois arriver pour 2008 un bon paquet de grosses à très grosses dépenses. Et tout l'argent que je dépense « à côté » sera peut-être de l'argent qui me manquera peut-être cruellement après. Mais peut-être pas, et c'est là toute la faiblesse de l'argument. Je déteste avoir peut-être un avenir.

Donc au final, je ne sais pas du tout quoi faire. Le plus facile, ce serait qu'une âme généreuse m'offre un appreil photo numérique (d'où sa présence sur ma wishlist), reflex ou non (à cheval donné on ne regarde pas les dents). Bon, on peut toujours rêver hein, sauf que ça ne résoud pas le problème.

Alternativement, si quelqu'un a une idée de comment réparer ça, je suis intéressée. Je ne me fais pas d'illusions, réparer ne fait pas partie du vocabulaire de notre société de consommation, mais c'est vrai que c'est aussi une très bonne solution.

Publié le jeudi 24 janvier 2008 à 19:54.

Catégorie : Moi

Commentaires

1. Le vendredi 25 janvier 2008 à 20:50, par Natacha :

Une fois de plus, j'ai été victime de mon arrogance et de mon désir de tout comprendre. J'ai essayé de comprendre quel était le problème de mon pauvre appareil photo, j'ai eu quelques pistes, et à cause de ce que je croyais comprendre j'ai rejeté une piste qui en fait était la bonne.

Une lectrice de ce blog, qui préfère peut-être rester anonyme (elle a préféré me contacter personnellement plutôt que de laisser un commentaire public), a partagé avec moi une partie de son expérience personnelle : son appreil photo numérique ne fonctionnait pas avec des piles alcalines, alors que tout se passait très bien avec les piles rechargeables vendues avec.

Je n'y croyais pas trop, parce qui peut le plus peut le moins, et les piles alcalines sont « plus » que les piles rechargeables à tous les niveaux : voltage maximum, ampérage maximum, courant de pic, etc. J'ai moi-même touché plus d'un appreil qui ne fonctionnaient pas avec les piles rechargeables (par exemple, une voiture radiocommandée) pour cette raison.

Mais comme je n'avais rien à perdre, j'ai essayé. J'ai ressorti les piles rechargeables vendues avec mon appreil photo, je les mises dans l'appareil, et ça n'a pas marché. Aucune surprise, le principal défaut des NiMH est leur fort taux d'autodécharge, je les ai donc mises à charger avant d'aller au boulot. De retour chez moi, je glisse les piles rechargées dans l'appareil. Je l'allume. Tout fonctionne correctement. Je prends une photo. Tout se passe à merveille.

Mon cher compagnon est guéri \o/

Enfin, il n'a peut-être jamais été malade.

J'avoue avoir en ce moment une certaine réticence à crier victoire tout de suite, je me méfie toujours de ce que je ne comprends pas, et j'ai peur que cette amélioration ne soit que provisoire.

Si quelqu'un a une explication physique ou électronique à se phénomène, ça m'intéresse beaucoup, parce que j'en suis encore sur-le-cul-tée que ça marche (fût-ce à court terme).

Et bien sûr, je remercie chaleureusement cette lectrice, sans qui je serais encore une âme en peine numériquement aveugle.

2. Le samedi 26 janvier 2008 à 21:49, par _FrnchFrgg_ :

Les piles alcalines ont un voltage de 1,5V alors que les rechargeables c'est 1,2V. Et si ça perturbait l'appareil d'avoir un voltage trop important ? (je trouve ça peu probable, parce que justement les 1,2V rechargables ont été faits exprès pour être interchangeables avec les 1,5V qui eux-mêmes sont plus proches de 1,2V en fin de vie... mais bon)

3. Le lundi 28 janvier 2008 à 13:47, par Natacha :

Les piles alcalines en question étaient neuves, donc la possibilité du survoltage n'est peut-être pas à écarter. Dans ce cas des piles alcalines partiellement usées, avec donc une tension plus proche de 1.2 V, devraient permettre à l'appareil de fonctionner. Je vais voir si j'en ai, et le cas échéant tester ça, par curiosité.

Il est possible que mes souvenirs soient inexacts quant à la supériorité des piles alcalines, et ça pourrait donc aussi être un problème de courant maximal et/ou de résistance interne (je me demande dans quelle mesure les deux ne sont pas reliés). Après vérification, en fait l'objectif sortait bien à fond, mais l'appareil disjoncte avant un petit cliquement similaire à celui qui est émis lors de la prise d'une photo. Si c'est un mouvement de pièce mécanique qui demande un pic de puissance que les piles alcalines ne sont pas capable de fournir, ce serait cohérent. Mais dans ce cas, c'est surprenant que la notice ne mette pas en garde contre l'utilisation de piles alcalines.

Bref, le mystère reste entier, et dix minutes de googlages n'ont pas aidé.

4. Le mercredi 30 janvier 2008 à 10:54, par K :

Hein ?
Etais-ce la 1ère fois que tu mettais des alcalines ?
C'est super étrange qu'un appareil photo ne puisse pas supporter des alcalines !! Je n'ai jamais vu ça. Et je ne connais pas de différence telle qu'un appareil doit fonctionner avec telle ou telle type de pile du même voltage (ou à peu de chose près).
Si un jour tu découvres la "vérité", je suis curieux de la connaitre.

5. Le mercredi 30 janvier 2008 à 10:59, par K :

J'ai oublié de parler de l'appareil photo.
Bon ok tu ne vas pas en racheter un autre puisque celui ci semble remarcher.
Mais une chose importante vis à vis des réflex, sans parler du prix des objectifs selon le type de photos que tu souhaites faire, c'est l'encombrement.
Un reflex c'est lourd, encombrant. Il faut un sac dédié avec les objectifs, souvent une ou deux batteries en sus et tout un tas de petites babioles que l'on pense indispensable.
Un compact, tu le mets dans ta poche et tu oublies sa présence jusqu'à ce que la situation fait que tu le sortes de cette poche. Il existe des compacts débrayable qui permette quand même de "faire" de la photo et pas de simplement appuyer sur un bouton. Ok ce ne sera jamais comme un réflex.
En fait il faut voir ce que tu comptes faire comme photo.

6. Le mercredi 30 janvier 2008 à 13:49, par Natacha :

Oui, c'est la première fois que je l'utilisais avec des piles alcalines. Oui, je croyais aussi naïvement que ces piles et les piles rechargeables sont interchangeables, alors que manifestement ce n'est pas le cas. En revanche, je l'ai utilisé régulièrement avec des piles rechargeables NiMH de marque différente que celles qui sont fournies (aussi NiMH), sans aucun problème. Du coup je me demande si cet appareil fonctionnerait avec des NiCd... On en vient à douter de tout /o\

Ça donnerait presque envie de piquer au labo' un générateur et une boîte de résistances, pour tester quantitativement ce phénomène.

Concernant le reflex, c'est vrai que l'achat n'est plus au programme vu que l'actuel remarche, mais après être sortie de mon prochain « orage financier » évoqué dans cet article, s'il me reste des sous je serai peut-être tentée.

Je te remercie beaucoup pour ta mise en garde, mais j'ai bien conscience que l'encombrement d'un reflex et d'un compact (dont l'appellation n'est pas forcément anodine) n'est pas du tout pareil. Du coup ce n'est pas tout à fait le même usage : on aura plus tendance à utiliser le reflex chez soi (où il est toujours à portée de main) ou dans le cas de sorties dédiées. Donc dans la plupart des cas imprévus où on se dit : « ah la vache, ça mériterait d'être photographié ça ! » le reflex ne sera pas disponible. L'encombrement a toujours été le prix à payer pour la qualité des optiques.

Ce qui me manque le plus sur mon compact, c'est la précision des réglages manuels. Et pourtant il paraît qu'il est plutôt très fourni de ce point de vue ; mais avec deux choix d'ouverture, trois choix de sensibilité CCD, et quatre choix de distance de mise au point (c'est ça qui m'a fait le plus mal), c'est quand même sévèrement limité (il n'y que la quantification du temps d'exposition qui est à goût). C'est principalement ça qui me tente dans le reflex, la qualité d'image après c'est juste du bonus. Enfin, ça et les possibilités que ça ouvre après, par exemple en macro. Et si le prix à payer pour ça c'est renoncer aux photos improvisées (à cause de l'encombrement), je suis prête à le payer (surtout si j'ai encore à côté mon compact en état de marche ;-) ).

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008