Chassez le naturel...

En des temps immémoriaux il fût une époque bénie de ma vie, marquée par le club-info. Petit flashback sur ma première année de prépa', qui été la période la plus heureuse de mon existence avant de rencontrer mon Arbiter, et les ressemblances avec ce que je vis en ce moment.

La prépa'

Beaucoup de gens que j'ai connus gardent un souvenir plutôt négatif de la prépa', se ruiner la santé en travaillant d'arrache-pied pour avoir une chance d'obtenir une bonne école. Du coup, ils ont du mal à comprendre que je puisse en parler comme du jardin d'Eden dont j'aurais encore la nostalgie. Évidemment, le fait que je ne sois pas vraiment tuée au travail n'y est pas étranger.

Pour vous donner une idée de ma journée typique en première année (de loin la meilleure de toutes), ça commençait à 6h45, avec mon Psion Series 5mx qui faisait office de réveil en jouant le début du générique de MillenniuM. Et comme il était à l'autre bout de la chambre, il fallait que je sorte du lit mezzanine pour aller l'arrêter, ce qui me permettait d'éviter les pannes de réveil.

Ensuite, arrivée à la cantine pour l'ouverture, entre 7h et 7h05, pour éviter le rush de 7h30. S'en suivait un copieux petit déjeuner, qui était la meilleure chose servie dans cette cantine, dans la tranquillité et le silence de l'avant-rush, où les quelques internes présents étaient justement ceux qui aimaient savourer le silence.

8h, début des cours, qui se termineront à 12h15 pour la pause déjeuner, pendant laquelle je n'allais pas déjeuner, parce que la qualité de la nourriture était très loin de valoir la demi-heure de queue avec au moins quatre personnes au mètre carré. Donc à la place je faisais diverses activités quelconques.

Retour en cours à 13h45, pour finir à 18h. Activités quelconques jusqu'à l'ouverture de la cantine à 19h. La qualité n'était toujours pas au rendez-vous, mais il commençait à faire quand même faim, et il n'y a avait pas trop de queue.

Et enfin, à 20h, la journée commençait vraiment pour moi, avec l'ouverture du club-info. La fermeture officielle avait lieu à 23h, mais avec le passage en mode plus ou moins sous-marin, et/ou des discussions devant la porte, je me couchais généralement entre 1h et 2h du matin.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, moi, la marmotte, j'ai tenu une année en dormant sans aucun problème. Je n'étais ni fatiguée, ni déprimée, au contraire. Encore plus surprenant, je me suis retrouvée dans la classe d'« élite » (MP*) malgré la somme colossale de travail qui rentre dans cet emploi du temps.

Le club-info

Il peut être utile à ce stade de préciser la différence que je fais entre le club-info et la salle info. Ceux qui me connaissent ont peut-être déjà entendu les deux expressions, peut-être sans remarquer la différence fondamentale entre les deux.

Le club-info, c'est ce à quoi j'ai participé en première année de prépa', avec Olivier, Florimond et Bastien, que je remercie chaleureusement au passage, car ce sont avec eux que j'ai passé ces moments merveilleux.

La salle info, c'est ce qui a pris la suite pendant mes deux demièmes années. C'était la même salle et les mêmes ordinateurs, mais l'ambiance et l'esprit du club-info avaient disparu. Ce n'était plus qu'une pièce avec des ordinateurs.

Concrètement, les soirées du club-info étaient occupées avec des jeux vidéos, de mémoire principalement Starcraft, Unreal Tournament et Diablo II.

L'après club-info

Comme je l'ai dit, après le club-info, il y a eu la salle info, beaucoup plus calme et moins intéressante. Et plus généralement dans ma vie, le jeu a pris une place de plus en plus limitée. Je n'ai pratiquement touché à rien d'autre que Diablo II après le club-info. J'ai quand même un peu touché à Deus Ex et aux The Elder Scrolls, mais ils n'ont pas tenu très longtemps.

Et puis quand j'en ai eu marre de Diablo II, je suis tombée dans Eve Online mais en continuant le decrescendo de temps et d'envie de jouer.

Je vous ai déjà prophétisé mon arrêt d'Eve Online lorsque j'ai été rejetée par ma corp, parce que je suis chiante.

Je pensais être devenue trop vieille pour jouer sur un ordinateur...

Le présent

J'avais tort.

Dimanche dernier, alors que j'étais en week-end chez mon Arbiter, j'ai essayé World of Warcraft. Je n'étais pas très convaincue, parce que ça reste un jeu où il faut taper sur des trucs à longueur de journée, et c'est justement ce que j'ai fui en allant vers Eve Online, j'avais trop fait de massacres à Diablo II. Et j'avais aussi essayé Guild Wars auquel je n'ai pas accroché.

Et j'ai été séduite par ce jeu. Ou bien par la perspective de pouvoir construire quelque chose avec mon Arbiter. Peu importe en fait. Lundi soir, j'étais à la Fnac pour acheter une copie de ce jeu. Quinze euros, ce n'est pas si terrible si finalement je n'accroche pas.

Après l'installation des quarante-douze CDs du jeu, et de multiples jurons envers les techniciens qui avaient justement choisi ce moment là pour couper les inscriptions, j'ai finalement créé mon compte et commencé à jouer. Jusqu'à minuit.

Et hier matin en me levant, je retrouvais une sensation connue. La sensation du club info. La sensation d'avoir été déraisonnable sur le coucher pour cause de jeu. Mais dans la journée la sensation a été plus ténue.

Hier soir, j'ai joué du retour au labo' jusqu'à 23h30. Toute la fatigue de la journée était évaporée. Je sentais que j'aurais pu encore jouer au moins une heure, mais j'ai choisi d'être raisonnable. Et si j'ai été raisonnable, c'était parce que ce matin je devais me lever tôt, pour assurer des TP. J'ai donc mis mon natel à sonner à 7h, en me disans que ce serait bien de se lever vers 6h30 pour pouvoir tranquillement prendre ma douche.

Ce matin à 6h33, j'ouvre un œil. Le temps de me dire « Mmmmmh ! » et de sortir du lit, il était 6h37. J'enlève la sonnerie, je vais me doucher tranquillement, et après ma routine matinale je pars en TP.

Il est maintenant plus de 18h. Toujours aucune sensation de fatigue. Le moral est haut comme il ne l'avais jamais été. Je me sens aussi bien qu'en prépa', mon Arbiter en plus.

... il revient au grand galop

Il faut voir les choses en face : je suis nulle, y compris à ce jeu. D'ailleurs je suis aussi nulle à Starcraft et à Unreal Tournament. J'imagine qu'on va encore me dire que ce n'est pas vrai, malgré toutes les preuves du contraire, mais peu importe.

J'ai passé mes soirées à jouer. Il n'y a aucun résultat. Aucune conséquence sur le présent. Le jeu vidéo, c'est de la masturbation, il n'en ressort rien. Ok, je suis nulle, et alors ? Alors rien. Je joue et c'est tout.

Je suis trop perfectionniste pour faire de la merde, donc je ne fais rien. Je massacre des kobolds. Je tue des lapins. J'éteins l'ordi' et il ne reste plus rien de cette soirée.

Ça sert à rien de lutter, c'est comme que sera toujours ma vie. Je ne vis pas dans un monde réel, je n'existe que par des suites de uns et de zéros. J'éteins l'ordi' et il ne reste plus rien de moi.

J'abandonne donc officiellement toute forme de prétention artistique ou même productive. Fini l'écriture, fini le dessin, fini la poésie, fini le code (je juste finir mon nouveau moteur de blog, il n'est pas loin de la fin). Je ne sais que faire de la merde, et il y a déjà assez de merde dans ce monde, autant la mettre dans celui de Warcraft. Je passerai juste faire un p'tit coucou ici de temps en temps pour donner des nouvelles.

La vie la plus vraie que j'ai

Voici donc pour finir, ma première photo de ma nouvelle vraie vie. Deux héroïnes fatiguées après une dure journée de tuage de bandits et de COBOL kobolds, de touchage de récompenses, d'écorchage de lapins et de tannage de leurs peaux pour s'en faire une cape, et de transport de lettres d'amour.

Petite devinette : qui est mon Arbiter et qui suis-je ?

Ma nouvelle vie

Publié le mercredi 17 octobre 2007 à 18:56.

Dernière modification le vendredi 21 décembre 2007 à 16:43.

Catégories : Lui Moi

Commentaires

1. Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:39, par Keeh (Rkz11aSK8ZrALP1+fpfL) :

Alliance, quel mauvais gout ...
Enfin bon, une chose à la fois, se mettre à WoW c'est déjà un bon début.

2. Le jeudi 25 octobre 2007 à 20:14, par Lani Katan (J9KzsuIjXcaS6pEPfExd) :

rofl tu es tombe dans la spirale wow... enfin a 2 c'est sûrement différent^^
Sinon je suis aussi adepte du réveil a distance^^ surtout en pleine saison estivale, le soir fiesta lendemain boulot a 6h aie ça pique :) d'ailleurs il arrive d embauche un poil encore heuu comment dire... embrouillé par la boisson :)=

3. Le vendredi 26 octobre 2007 à 11:06, par Natacha :

Je trouve que c'est effectivement différent à deux : cette semaine mon Arbiter était de soir, et pour compenser le manque j'ai commencé à monter un autre perso' en solo. C'est fun aussi, mais ça reste un produit de substitution par rapport au duo.

Résultat ces temps-ci je me couche tous les soirs à 1h du matin, avec un lever vers 7h, et ça fait comme à la bonne époque du club info : j'ai un mal fou à me lever, je me dis que je vais être une larve toute la journée, mais finalement déjà à la fin du petit-déjeuner je ne ressens plus de fatigue. Je pense que je vais reprendre un réveil, à l'autre bout de la pièce, comme au bon vieux temps, pour éviter les retards au labo'.

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008