Gâteau de crêpes

Note : cet article est la finalisation d'un vieux brouillon.

Dans la séance de TP cuisine d'aujourd'hui, nous allons essayer de faire un gâteau de crêpes. Et pour faire un peu original, ce sera un gâteau de crêpes salé, apprové par un jury d'Arbiter indépendant.

S'il vous plaît, un peu de silence, la cloche a sonné, on va commencer. Damien, ça compte pour toi aussi. Bon. Le centre antipoison a été prévenu, les secours sont prêts à intervenir et les pompiers sont sur le qui-vive. Mais ce n'est pas une raison pour faire des catastrophes comme les dernières fois, hein. Julien, pose cette perceuse, le TP bricolage c'est demain.

Alors pour faire un gâteau de crêpes, il faut d'abord des crêpes, et donc de la pâte à crêpe. Le protocole se trouve à la page 3 de votre fascicule. Damien, qu'est-ce que je viens juste de dire ?

Vous devez tous avoir sur votre paillasse un saladier en pyrex. Tout le monde en a un, c'est bon ? Bon. Il va falloir mettre 375 grammes de farine dedans. Ceux qui n'ont pas de verre doseur sur leur paillasse peuvent utiliser la balance qui est ici.

STOP ! On ne court pas dans tous les sens ! Retournez tous à vos place ! Bien. Donc ceux qui n'ont pas de verre doseur peuvent venir, MAIS un par un, et un seul par binôme. Bon, c'est nettement mieux comme ça, non ?

Marine, j'ai dit 375 grammes de farine. Ça c'est de la soude caustique. Repose ça où tu l'as trouvé, ça ne fait pas partie de la recette.

Tout le monde a bien mis la farine ? Oui Justine ? Y a pas 375 grammes sur le verre doseur ? Hé oui, c'est moche la vie hein ? À ton avis, ils ont fait comment tes camarades, hein ? Tu ne sais pas ? Arrête de pleurer, c'est bon, je vais te le dire. Ils ont d'abord mesuré 250 grammes et ensuite 125 grammes, et ces deux là sont sur le verre doseur. C'est bon ? Aller, dépêche-toi, tu retarde tout le monde.

Alors maintenant, vous allez faire un joli cratière dans la farine, pour y mettre les œufs. Plus profond que ça, moi aussi je suis tombée dans le piège, si c'est pas assez profond les œufs débordent et ça devient beaucoup plus difficile après. Jérôme, je ne sais pas ce que tu veux faire avec ce chalumeau, mais tu n'arriveras pas à faire un cratère avec ! Va ranger ça.

Bien, maintenant, je veux que vous cassiez soigneusement six œufs pour les mettre dans le cratère, sans qu'il y ait le moindre morceau de coquille, d'accord ? Marine, tu devrais faire le cratère un peu plus profond que ça. Martin, il faut casser le œufs sur le bord du saladier, pas sur la tête de ta voisine, d'accord ?

Une fois que vous avez cassé les six œufs, il faut mélanger le jaune et le blanc avec un fouet, et ensuite contuiner de remuner pour incorporer progressivement la farine. Magali, range cette lanière de cuir. Je parle d'un fouet de cuisine, comme celui qui est sur ta paillasse.

Alors, ça incorpore ? Très bien Nathalie, c'est exactement ça. Nicolas, qu'est-ce que j'avais dit sur la profondeur du cratère ? Tu es bien embêté maintenant, hein ? Ben non, c'est trop tard pour rattraper le coup. Maintenant il faut se débrouiller avec. Mais si, c'est faisable, c'est juste un petit peu plus difficile. Oui, moi aussi je me suis trompée, et ce n'était la fin du monde.

Vous commencez à avoir du mal à incorporer on dirait... sauf Damien, qui est encore en train de papoter avec son voisin. Quoi Sylvain ? Tu as cassé ton fouet ? Honnêtement, il y en a combien d'entre vous qui ont lu le fascicule avant de venir ? Il est écrit noir sur blanc à la page 6 de rajouter du lait lorsque ça devient un peu dur.

Parce que vous commencez avec les œufs, qui sont liquides, mais au fur et à mesure que la farine est incorporée, la pâte devient de plus en plus épaisse, il faut donc ajouter du lait pour la fluidifier. Vous avez quand même trois quarts de litre de lait spécialement prévus pour ça. C'est beaucoup plus facile avec, non ?

Une fois que vous avez une pâte bien homogène, il faudra la laisser reposer pendant une heure. Je vous conseille de profiter de ce temps pour commencer à rédiger votre compte-rendu. Vous pouvez sortir, MAIS faites attention, s'il reste la moindre trace de farine sur le saladier, ce sera zéro.

Enfin, c'est bien gentil tout ça, mais une heure, c'est long.

Et je n'ai pas de compte-rendu à rédiger, moi.

En plus j'ai oublié mon livre.

C'est d'un chiant, les temps de pause.

Surtout qu'on ne sait même pas à quoi ça sert.

J'en ai marre.

...

Heu... c'est quoi cette odeur ? Hé mais c'est abominable ! Qui a jeté une boule puante !? Bon sortez tous, c'est pas possible ! Et ouvrez grand les fenêtres !

Bon, heureusement que les pompiers et le service logistique étaient sur le qui-vive. On a droit à une autre salle, et les pompiers ont gentilment accepté de transférer vos ustensiles et vos pêtes.

Mais cette fois-ci, il n'y a plus de salle de secours, donc je compte sur vous pour être sages, compris ?

Avec tout ça, la pâte a largeemnt eu le temps de reposer, donc vous pouvez directement reprendre à la section Cuisson des crêpes.

Ah messieurs les pompiers, vous ne voulez pas quitter la salle ? Oui, c'est vrai plutôt chaud ce qu'ils manipulent... Oui, c'est vrai, vous avez raison, merci beaucoup.

Valentin, arrête de faire n'importe quoi. C'est pourtant écrit clairement dans le fascicule comment faire, non ? Jérôme, qu'est-ce que tu veux faire exactement avec cette poële chaude juste au dessus de la tête de ta voisine ?

Ah, très bien Élodie, enfin quelqu'un qui fait les choses correctement. Quoi, tu n'as pas lu non plus le fascicule ? C'est pas grave, toi au moins tu sais déjà comment faire, c'est bien.

Bon pour les autres, c'est quand même catastrophique, alors je fais un rappel. Écoutez bien, je ne répèterai pas. L'astuce, c'est de bien huiler la poêle, avec un peu d'essuie-tout trempé dans l'huile, comme ça vous avez une couche d'huile fine mais homogène.

Ensuite vous versez doucement une louche de pâte dans la poële, à peu près aux trois-quarts du diamètre. Et pendant que la pâte coule, vous faites un mouvement circulaire de façon à faire un grand cercle avec la pâte. Comme ça. Ce n'est pas compliqué à ce point, si ?

Et lorsque les bords de la crêpe commencent à se soulever, comme ça, ça veut dire que ce côté de la crêpe est assez cuit, et qu'il faut la retourner. Vous allez retourner vos crêpes avec la spatule, je ne peux pas prendre le risque de vous laisser faire des accrobaties avec une poële chaude dans les mains.

Pour votre culture, ça ressemble à peu près à ça : détacher complètement la crêpe en secouant délicatement et horizontalement la poële, et ensuite d'un coup de poignet vif, hop ! Bon, je ne veux en voir aucun d'entre vous faire comme ça, c'est clair ? Nicolas, ça compte pour toi aussi !

Monsieur le pompier, je compte sur vous pour les arrêter avant qu'une catastrophe se produise, lorsque j'aurai le dos tourné ils vont sans doute vouloir se passer de spatule.

Bon, ça a l'air de ressembler plus à des crêpes ce que vous produisez là. C'est bien. Enfin, c'est pas trop mal.

Quoi il y en a des tonnes ? Tu as cuit trois crêpes et tu en as déjà marre ? Ce n'est pas avec trois crêpes que tu vas faire un gâteau de crêpes, enfin ! Moi j'ai fait vingt-quatre, des crêpes, avec cette quantité de pâte.

Bon ok, vingt-quatre crêpes, c'est peut-être un peu énorme, mais maintenant que la pâte est faite, il faut la cuire. Et sans râler. Et avec le sourire. C'est compris ?

Ce sont des jolis petits tas de crêpes que vous avez là... On dirait qu'il n'y a absolument personne qui a lu ce fascicule, c'est pas croyable. À quoi ça sert qu'on se donne du mal à le taper et ensutie à l'imprimer et à le faire relier, hein ?

Parce que dans le fascicule, c'est écrit de ne pas faire juste un pauv' tas de crêpes, basique, mais de faire le gâteau au fur et à mesure que les crêpes cuisent : une crêpe, une tranche de garniture, une crêpe, une tranche de garniture, etc. Et ça, c'est plus facile quand la crêpe est encore chaude, quand elle vient juste de sortir de la poële.

Pour ceux qui, comme moi, aiment l'harmonie, voici ce que j'ai fait : j'ai alterné crêpe et garniture, pour la garniture j'ai alterné viande et emmental en tranches, et pour la viande, j'ai alterné blanc de poulet aux herbes et jambon, avec juste deux blancs de poulet de suite au milieu, parce qu'il y a six tranches de blanc de poulet et quatre tranches de jambon. Ça fait un total de dix tranches de viande, donc dix-neuf tranches de garniture, donc vingt crêpes, et les quatre qui restent c'est du bonus.

Mélanie, quant tu auras fini de raconter ta vie, tu pourras aussi faire des crêpes, ce n'est pas normal que Marine fasse tout le boulot, d'accord ?

Élodie, déjà terminé ? Impressionnant. Oui, c'est un très joli gâteau de crêpes. Qu'est-ce que tu en fais maintenant ? Ben tu le manges, avec ta binôme, évidemment. Ça se découpe en parts, comme un gâteau, et si c'est bien fait les crêpes et la garniture doivent coller assez bien ensemble pour faire des parts correctes.

Comment ça vous calez avant la fin ? Il n'est quand même pas si énorme ce gâteau de crêpes...

Jérôme, tu n'arrives pas non plus au bout du gâteau de crêpes. C'est la première fois que tu laisses quelque chose dans un TP cuisine.

Bon, combien de binômes ont mangé tout leur gâteau de crêpes. Personne ? Aucun ? Bon, ok, il y en a peut-être un peu trop, je m'incline. J'essayerai d'adapter la recette pour la prochaine fois. En même, avec mon Arbiter nous ne sommes pas arrivés au bout du nôtre non plus...

Oui Justine ? Qu'est-ce qu'il y aura la prochaine fois ? Je ne sais pas trop, mais en fait c'est même pas sûr qu'il y ait une prochaine fois... il paraît que ces TP sont trop chers et trop éprouvants logisitiques. Je ne comprends pas très bien pourquoi, c'est sans juste un prétexte pour me virer...

Hé, en partant n'oubliez pas votre sac isotherme avec le bloc réfrigérant, pour que vous emportiez vos restes. Je n'ai pas envie de manger du gâteau de crêpe pendant les trois prochains mois...

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova