Il y a quelqu'un dans ta vie

C'est en ces termes que s'est exprimé mon chef lorsque je lui ai demandé de signer ma demande de remboursement de ma (future) carte Imagine-R.

Évidemment, les lecteurs de ce blog savent très bien ce qu'il en est, mais à ma connaissance personne au boulot ne connaît ce site, donc mon chef s'en est rendu compte autrement.

Pour bien comprendre la situation, il faut savoir qu'habituellement, je fais à pied mes trajets entre mon lieu de travail et mon chez-moi. Ça ne fait que 4.14 km d'après mappy si je prenais l'itinéraire optimal, mais je dois être aux alentours de 4.5 km vu que je prends des rues parallèles beaucoup plus calmes que les grands boulevards du chemin optimal. Le tout est bouclé en trois bons quarts d'heure, soit pas grand chose de plus que les transports en commun.

Donc pour un coût temporel assez dérisoire, j'échappe à la foule qui se tasse tous les matins et tous les soirs dans les métros et les bus (j'ai déjà dit que j'ai des tendances agoraphobes ?), j'échappe au coût non-négligeable des transports en commun, et je gagne de l'exercice physique (chose qui manque trop souvent dans notre société urbaine actuelle). Donc ça n'a que des avantages.

Et comme j'ai déjà dû dire à mon chef que je viens à pied, ça l'a un peu surpris que je veuille prendre un abonnement aux transports en commun.

En fait la première chose qui l'a fait tiquer, c'est que j'ai essayé le vélib', en revenant de mon premier week-end chez mon Arbiter. Il fallait bien que j'explique mon retard, donc j'ai dit que c'est parce que j'avais raté le dernier métro et que donc j'étais rentrée en vélo. Il a fait un commentaire du genre que je commençais (enfin ?) à devenir moderne.

Ensuite, il y a eu le fait que la semaine dernière, j'ai pris un natel (un article sortira là dessus prochainement), et je suis lui ai donné le numéro, au cas où. Il a vu ça comme encore un recul de la résistance au Progrès qu'il semble imaginer chez moi.

Alors lorsqu'en plus je lui ai fait signer que je prenais une carte d'abonnement, il a sorti la phrase en titre de cet article, d'une perspicacité presque surprenante. J'avais dit que c'est parce que j'ai de plus en plus de mal à tenir les 4.5 km jusqu'au labo', ce qui est authentiquement vrai, ce n'est juste pas la raison principale.

La raison principale, c'est bien sûr que j'imagine un futur avec pas mal de trajets entre chez moi et chez mon Arbiter, ou entre chez lui et le labo', et je ne suis pas (encore ?) capable de faire ces trajets à pied.

Et si mon employeur peut prendre à sa charge une partie de cet abonnement, ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre.

Publié le mercredi 19 septembre 2007 à 13:53.

Catégorie(s) : Lui Moi

Commentaires

1. Le vendredi 21 septembre 2007 à 11:18, par Natacha :

Et voilà, à l'instant je viens encore d'avoir droit à une remarque de mon chef, qui dit que je change, que « c'est encore un indice ».

Tout parce que j'ai affiché un emploi du temps à côté de mon bureau (pour que les gens sachent pourquoi je ne suis pas là), et que je les fixés avec des aimants, qui se trouvent être en forme de papillons...

Je ne veux pas copier bêtement sur Ness, qui a un déco' à base de papillons tout partout chez elle, mais je les ai vus hier au Monoprix, et c'est quand même super-joli... Je n'ai aucune originalité, ni aucune créativité, je n'ai plus qu'à vivre avec, voilà.

Et mon chef a conclu sur une remarque « Bientôt tu viendras au labo' pas en noir et tout ira bien ». Du coup j'hésite à sortir du noir au labo.

2. Le vendredi 21 septembre 2007 à 13:02, par _FrnchFrgg_ :

Héhé.

Bienvenue en mode guimauve... À quand les "mon cœur, mon amour" ?
(si ça ne te dit rien, c'est une chanson d'Anaïs)

3. Le vendredi 21 septembre 2007 à 13:49, par Florimond :

En même temps, un chef, ça déteste avoir tort. Alors ne te prive pas de lui donner raison. ;-)

4. Le samedi 22 septembre 2007 à 14:45, par Ness :

Tu peux faire une déco à base de papillons, ça ne me dérange pas du tout :)
Et puis, mets autre chose que du noir, tu verras, ça va changer ta vie !

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova