Je suis nulle

Je ne sais rien faire correctement. Ce n'est pas la peine de se voiler la face. Pourtant, je ne pense pas être tellement moins douée que la plupart des gens, j'ai juste eu le malheur de trop disperser des capacités. Les anglais disent Jack of all trades, quelqu'un qui touche à tout, et continuent par master of none, qui ne serait rien faire bien.

C'est le vieux compromis de la spécialisation : un généraliste a des connaissances très superficielles dans une très large gamme de domaines, alors qu'un spécialiste aura des connaissances très approfondies dans un domaine beaucoup plus étroit.

Ok, j'ai choisi d'être spécialiste, qu'est-ce qu'il y a de mal à ça ? À première vue, pas grand chose, en essayant de me juger globalement, si tant est que ce soit possible, on dirait que j'ai la même valeur qu'un autre.

Le problème, c'est que je ne suis pas seule. Je suis dans un environnement où se trouve d'autres humains. Lorsqu'on met ensemble un tas de spécialistes de domaines proches mais différents, on obtient un ensemble qui a une connaissance approfondie sur un domaine plus vaste. Lorsqu'on met ensemble un tas de généralistes, on reste toujours aussi superficiel sans avoir vraiment amélioré le domaine déjà énorme que chaque généraliste a tout seul.

Du coup, moi, en tant que généraliste, je ne peux pas participer à un rassemblement où je serais utile. Et quelque soit le domaine où je cherche à concourir, il y aura toujours un spécialiste meilleur que moi. Si je veux avoir une chance, il faut que je me mesure à un spécialiste, mais en dehors de son domaine ; mais alors ce n'est plus savoir qui est le meilleur, mais qui est le moins mauvais.

Donc au final, je suis nulle partout, parce que la seule échelle pertinente dans un domaine, c'est celle dans laquelle se mesurent ceux qui s'y connaissent bien, c'est-à-dire les spécialistes.

Par exemple j'essaye pathétiquement de faire de l'écriture, et vous avez bien vu ce que ça donne dans mes histoires. Je ne joue clairement pas dans la même cour que Ness, mes textes sont nuls, c'est tout, on ne peut rien faire contre.

Du coup, lorsque je me dis que je devrais essayer de surmonter ma fatigue pour écrire la suite de Tout ce vert, je me dis, à quoi bon ? C'est une histoire pourrie et mal écrite, et ça ne manquera à personne si je la laisse sombrer dans l'oubli. D'ailleurs je parie que sans cet article, une main me suffirait à compter le nombre de personnes qui se souviennent de cette histoire.

De toute façon, comment peut-on prétendre sérieusement écrire lorsqu'on ne lit pratiquement pas ? L'écriture ce n'est pas un truc qui se fait tout seul dans son coin, on apprend beaucoup en lisant, ne serait-ce que pour l'orthographe et la grammaire, mais sans doute aussi pour le style et la strucutre des histoires.

C'est comme ça ailleurs aussi, dans le dessin par exemple. Je n'ai encore publié ici aucune de mes « œuvres », mais ceux qui me connaissent bien savent ce que ça vaut. Je voulais participer au concours de dessins de Ness, mais il suffit de voir les entrées qui y sont déjà pour comprendre que non seulement je n'ai aucune chance, mais ça ce n'est pas si grave, je ne joue pas pour gagner, mais en plus je ferais tâche là au milieu.

Du coup, quand je me dis qu'il faudrait je me bouge pour refaire mon environnement de dessin, je me demande à quoi bon. Ça fait investir du peu de temps que j'ai pour un résultat pathétique, n'importe qui avec un peu de talent fait beaucoup mieux que moi en beaucoup moins longtemps. C'est sûr, avec ma technique bizarre, je suis probablement la meilleure dans cette catégorie, mais objetivement le résultat final est nul. Donc il vaut sans doute mieux abandonner le dessin et utiliser à meilleur escient le peu de temps que me laisse le boulot et ma fatigue chronique.

C'est pareil au boulot : la science. Je sais faire des mathématiques, de la biologie et de la physique. Dans chacun de ces domaines, je n'ai même pas le niveau licence, je suis ridicule par rapport à n'importe quel mathématicien, biologiste ou physicien, à moins de les prendre en dehors de leur domaine. Mais lorsqu'il ont besoin de quelqu'un en dehors de leur domaine, ce n'est pas vers moi qu'ils vont aller, mais vers un spécialiste du domaine dont ils ont besoin.

C'est pareil en programmation, même si certains essayent de me faire croire que je suis super-douée pour coder. C'est sans doute Fakbill qui est le mieux placé pour dire à quel point mon code est immonde, avec le nombre de fois où je lui ai pris la tête avec mes procineries. Alors c'est sans doute vrai que je code mieux que ceux qui n'ont aucune envie ou aucun feeling pour le code, mais les gens qui codent sérieusement préfèreront réécrire ce que j'ai fait plutôt que de s'en approcher.

À une époque je jouais de l'orgue d'église, parce que j'aime beaucoup le son de cet instrument, mais je n'ai absolument aucun sens musical ni aucune notion de rythme. Alors quand j'ai eu les études comme prétexte pour arrêter de suivre les cours, j'ai sauté dessus, et depuis je n'ai pas essayé de reprendre contact avec la musique, ce serait peine perdue. Parfois dans le métro quand j'entends quelqu'un jouer je me dis que je m'y remettrais bien, peut-être un truc plus portable, comme l'harmonica, dont j'adore aussi le son ; mais c'est rapidement balayé par le réalisme : je ne pourrai jamais soritr d'un instrument ne serait-ce que quelque chose vaut quelques pièces dans le métro.

Alors évidemment, comme je compte parmi mes amis _FrnchFrgg_, qui est au moins un très bon musicien, un bon matheux, un excellent informaticien théorique, et un suepr codeur, du moins par rapport à mes standards dans tous ces domaines, je me dis que je suis vraiment authentiquement nulle. Mais il n'est pas le seul à me faire cet effet là, il y a bien deux ou trois parmi mes collègues, et un nombre non-nul que je ne donnerai pas parmi le KomiTê.

Et moi je suis nulle. Seulement nulle. Et irrécupérable, condamnée à vivre comme ça. Ou pas, finalement. Le monde n'a pas besoin de moi. Personne n'a besoin de moi. Il vaut mieux pour tout le monde que je descende ici.

Publié le mardi 2 octobre 2007 à 3:39.

Catégories : Moi Noir

Commentaires

1. Le mardi 2 octobre 2007 à 17:41, par Lonewolf_ (TzgEme9/7b+2+Tmlg8Rl) :

Je viens de passer la fin de l'après-midi à lire entièrement ton blog.
Ces derniers temps tu avais l'air d'aller mieux alors ne te décourage pas si vite.
La dépression c'est long à guérir mais on finit par s'en sortir, et puis tu n'es pas si nulle ou bien tout le monde est nul, et même s'ils le sont pas ça sert pas tant que ça, mieux vaut aimer ce qu'on fait que d'être bon dans ce qu'on fait.
Personnellement j'en suis au stade que tu décris dans un post pour tes 30 ans, je suis seul, mais je m'en porte pas si mal, j'ai un boulot merdique, mais je le supporte pas si mal et ça peut changer. Mais par rapport à toi, j'ai un gros avantage, je n'ai pas de mal à aller vers les autres. Par exemple aujourd'hui j'ai discuté à midi avec une jeune fille fort sympathique et le courant est très bien passé, on se parlait comme si on se connaissait depuis longtemps et tout. Mais j'ai pu constater que tu avais plein d'amis qui postaient sur ton blog, moi j'ai pas ça :-) Alors courage ! Les gens sont gentils d'ordinaire, il n'y a pas à avoir peur. Par contre, il faut un peu d'hypocrisie pour ne pas être chiant comme tu te trouves. L'autre jour j'ai mangé sans la fille et j'ai trouvé les deux mecs supers lourds, mais je l'ai pas montré, attention c'est difficile ! Et cette fille aujourd'hui a accaparé toute la conversation, et du coup les deux types étaient supportables. Peut-être qu'il faut que tu fasses un effort pour t'occuper plus des autres et moins de toi, mais c'est dur quand on déprime.
Sinon as-tu essayé l'équitation ? J'ai déjà dû te le conseiller mais c'est vrai que ça fait un bien fou. Ou sinon essaie un jour de nager avec des dauphins, il paraît que c'est encore plus salvateur.

Bon voilà c'est tout pour aujourd'hui, j'ai beaucoup trop écrit.

2. Le mardi 2 octobre 2007 à 17:51, par _FrnchFrgg_ :

Et dire que moi je suis souvent terrassé par ma médiocrité. Parce qu'il ne faut pas se voiler la face, en musique, je ne vaux pas grand chose, faut voir tous les pianistes qui s'entassent sur le marché, et qui sont tous plus doués que moi, un bon matheux et informaticien théorique, ça reste à voir, j'ai quand même échoué là où c'est considéré comme lèse majesté pour un normalien (d'ailleurs, j'ai toujours douté de mériter ma place à Normale), super codeur, beuh. Je ne code rien ou presque, je regarde les spécialistes de Mozilla coder, c'est plutôt ça.

Alors quand je vois une fille qui m'a ouvert à Linux (certes j'y avais déjà touché en 4e à l'époque d'une RedHat en CD échantillon, mais sans rien comprendre à ce que je faisais et en retournant à Windows le plus vite possible), qui a eu le courage d'abandonner la facilité pour aller trimer dans un domaine différent (la bio) dans l'espoir d'amener une manière neuve d'aborder les choses, et qui a réussi (même si du coup, ça fait grincer les bios, et ça va moins vite pour bidouiller des résultats qui en jettent), qui fait des trucs avec vim et un renderer que j'aurais jamais imaginé, et j'en passe... quand je vois cette fille qui me dit qu'elle est nulle, surtout comparé à moi, ça m'agace un tantinet...

D'autant que toi tu écris. Peut-être que j'ai plus de style quand j'écris, peut-être que j'ai plus de qualités de codeur quand je code, peut-être tout ça, mais comment le savoir, puisque j'écris pas, j'ai jamais réussi à me lancer dans un truc plus grand que Risky Moves, je ne code presque plus, en fait je ne fais pas grand chose de ma vie.

À part tenter de ramener des sous pour vivre... Je devais faire des travaux dans l'appart, ça n'avance pas, je devais faire un bébé à Nini, c'est aussi au point mort (parce que je ne suis pas capable de construire un environnement qui lui serait bénéfique)... Et je vaux mieux que toi ? Laisse moi me poiler un peu...

Pfff.

_FrnchFrgg_

P.S.: Ah, et moi je ne suis pas en train de vivre un passage difficile de mon existence, je n'ai pas de dépression, je n'ai pas de médocs qui me trouent le cerveau et me dégonflent la santé, sans parler du reste... Tenir debout à ta place, déjà je trouve que c'est héroïque. Que je ne te reprenne plus à dire des conneries pareilles, sinon, je prends le train et je m'en vais te botter le cul direct, déculottée devant tout le monde sur la place de l'étoile (en plein bouchon, genre 18h). Non mais.

3. Le vendredi 12 octobre 2007 à 15:32, par Natacha :

Lonewolf_, bienvenue ici et merci pour ce commentaire. Je ne sais pas trop quoi répondre d'autre, sinon que cette hypocrisie dont tu parles fait partie de ce que je considère comme le « bagage social de base pour vivre en société », auquel je n'ai malheureusement pas eu droit. C'est vrai que je devrais peut-être plus m'occoper des autres, mais ce n'est pas forcément évident lorsqu'on a un cercle de relations sociales aussi restreint que le mien.

Quant à l'équitation, je n'ai jamais essayé, mais ça ne m'attire pas du tout, je n'ai pas un sentiment aussi profondément marqué envers les chevaux qu'envers les chiens, mais ce sont quand même des bêtes que je n'aime pas et que je trouve très laides. Je n'arrive toujours pas à comprendre ce que toutes mes sœurs peuvent trouver à l'équitation et aux chevaux. Je dois pas être normale...

_FrnchFrgg_, tu noteras que je me suis pas comparée à des écrivains ou des dessinateurs professionnels, donc si tu veux vraiment jouer comme moi, ce ne serait pas aux pianistes « sur le marché » qu'il faudrait se comparer, mais à des gens qui font ça comme ça, à côté. Par exemple, Ness. Tu peux le prendre comme tu veux, tu as un sens musical monstrueusement meilleur que le mien. Et même si tu es trop perfectionniste et dur envers toi même pour écrire ou coder beaucoup, il n'en reste pas moins que le resultat est à des années lumière de ce que je peux sortir, tu es donc largement meilleur que moi dans ces domaines. Et pour ce qui est des math' et de l'info', je ne sais pas ce que vaut ton machin, mais d'après les discussions que l'on a eues, tu es copieusement meilleur que moi.

Toi tu doutes peut-être que tu mérites ta place à Normale, moi je n'ai absolument aucun doute sur mon cas : je ne la mérite clairement pas. Sur quatre concours, j'en ai trois avec un certain niveau de résultat, et sur le quatrième toutes les notes sauf une sont à ce même niveau de résultat. Alors est-ce que ma valeur personnelle, c'est ce niveau, ou le 19.5 qui n'a rien à faire de le tas ? Et à partir de là, pour éviter que ça se remarque qu'en fait je suis super nulle, je sors la grosse feinte de l'ours : je pars dans un domaine qui n'a rien à voir (la bio) comme ça je peux légitiement avoir des résultats pourris sans qu'on m'en tienne rigueur. Abandonner la voie de la facilité, c'tte vaste blague...

Pour ce qui est des trucs avec vim et un renderer, n'importe qui en s'y collant sérieusement fait mieux en une semaine avec blender, j'en ai eu la démonstration encore la semaine derrière avec un collègue juste à côté de moi qui voulait faire des illustrations pour le site de l'équipe. Alors même en supposant que je sois super-géniale avec vim et un renderer, ça m'avance à quoi ? Genre je suis championne de 400m haies à cloche-pied et les yeux bandés, so what?

Tes travaux n'avancent ? Moi mon studio est exactement dans le même état qu'après le montage du lit, avec encore tous les sacs plastiques par terre, le tas de câbles dans un coin, mes affaires dans une caisse, et les outils sur le micro-ondes. Tu devrais faire un bébé à Nini ? Je crois que je ne vais pas m'étendre sur la situation, tu la connais déjà suffisamment.

Tu n'es pas en train de vivre un passage difficile de ton existence ? C'est vrai qu'à part les soucis financiers, les travaux, et la pression sur l'examen, à concilier avec un « vrai » travail, tu te la coules douce... Pas de dépression ? Ça montre que tu es nettement plus fort que moi mentalement. Tenir debout ? Mouais. Sauf les moments où j'ai vraiment envie d'aller me coucher. Entre quatre planches.

Je ne sais pas qui dit des conneries, en tout cas je vois bien de quel côté les arguments tiennent et de quel côté ils tombent facilement.

4. Le samedi 13 octobre 2007 à 0:02, par _FrnchFrgg_ :

C'est surprenant, je trouve que tu mets beaucoup d'énergie à défendre ta nullité... C'est qu'elle serait presque hargneuse, cette natte ;)

Pour ce qui est du passage difficile de *mon* existence, c'est sûr que c'est difficile financièrement etc, mais bon, j'ai une Arbitrice à moi depuis plus de 4 ans, j'ai aucun problème de santé (tout au plus quelques petits ennuis, et une allergie très prononcée mais qui se traite bien), etc... Les difficultés que je rencontrent sont du niveau "ralentissements", tout au plus. Des problèmes techniques triviaux (dans le sens bas de gamme), quoi. Quasiment de l'administratif.
Cela dit, je pense (du moins j'espère) que tu commences à sortir de tes soucis graves, et que ce qui t'attend c'est effectivement de l'administratif. On en a déjà parlé sur IRC, pas la peine que je me répête.

Pour la musique, je pense que tu as raison, j'ai un bon sens musical. Mais bon, c'est un peu comme un dessinateur avec une imagination exceptionnelle mais qui fait des pâtés à longueur de temps, j'ai loin d'avoir le bagage technique pour pouvoir exprimer ma musique et mes qualités de composition. J'entends quasi continuellement de la musique, avec des accords qui sont super riches des changements qui surlecultent, et quand je suis devant mon piano, j'en suis réduit à jouer autre chose, parce que je n'ai aucune idée de sur quoi appuyer pour obtenir ce que je veux. Presque toutes les suites d'accord que j'ai écrites, je suis tombé dessus par hasard (heureusement que je sais reconnaitre les bonnes). Un peu comme en écriture, d'ailleurs. Le processus est lent et douloureux, parce qu'il me faut un temps fou pour avoir l'éclair de la phrase qui va bien. Un peu comme pondre un livre en sélectionnant les phrases réussies d'une armée de singes et de machines à écrire.
Si ça c'est pas de l'exceptionnel...

Finalement, c'est comme toi avec ton 400m haies, sauf que j'ai pas le choix de la discipline, moi. Toi tu refuses délibérément d'utiliser un modeleur. Tant que tu n'essaieras pas, tu ne sauras pas si tu es douée. En fait, c'est sans doute un vrai défaut que tu as, une sorte de procrastinite aigue de peur de te décevoir.

Au passage, si tu étais si nulle que ça en programmation, tu l'aurais vraiement eu le 19.5, franchement ? Et au passage aussi (hop, une deuxième couche) 19.5 à une épreuve ça ne suffit pas pour entrer à l'ENS Lyon (je rappelle, en info, 25 places cette année là sur toute la France, je ne connais pas le nombre de gens qui se présentent, mais déjà ceux qui se présentent sont ceux qui ont des prétentions, pas tous les préparationnaires). En fait, je ne doute pas vraiment que je la mérite cette place à Normale, de même que je suis certain que tu l'as méritée. Ce dont je doute, c'est de ma capacité à remplir les attentes qui vont avec l'admission. Genre être bon, après, parmi les normaliens. Tu n'as peut-être pas eu un parcours brillant, mais tu n'as pas déraillé du cursus.

5. Le samedi 13 octobre 2007 à 0:04, par _FrnchFrgg_ :

En y repensant, "mériter sa place à normale" peut avoir deux sens, non ?

a) y être arrivé au (à son propre) mérite
b) être digne (ensuite) de cette place

Ou alors je suis à fond aux fraises ?

6. Le jeudi 18 octobre 2007 à 10:14, par Natacha :

C'est parce que j'ai l'impression d'être comme celui qui criait « au loup ». Je sais aussi bien que toi que j'ai une tendance à l'autodévalorisation, donc avant de publier que je suis nulle, je cherche des arguments objectifs, parce que c'est le seul moyen d'échapper à l'illusion. Par exemple dans Chassez le naturel..., je dis que je suis nulle à World of Warcraft. si c'était juste une évaluation personnelle, sans aucun fondement, je ne lui donnerai aucune valeur. Mais là c'est logique, je suis nulle parce que je débute, ce n'est pas en jouant pendant quelques heures à un jeu comme ça qu'on peut en maîtriser toutes les subtilités. Vu les circonstances, c'est normal que je sois nulle, d'accord, mais je suis quand même nulle, c'est tout. Et si je dis que je suis nulle en relativité générale, ce n'est pas la peine de me dire « mais si, tu en connais sans doute plus que nous », parce que je n'ai jamais eu de cours dessus et je n'ai jamais rien lu dessus et je n'ai jamais eu de discussion dessus. Cet article suit la même démarche, une recherche d'éléments objectifs pour infirmer ou confirmer ma nullité (mais si elle était infirmée ce ne serait pas dans cet article car hors sujet). Du coup lorsqu'on me répond sans aucune argumentation « mais non tu n'es pas nulle » j'ai envie de répondre « Mais si, cette fois c'est vrai, est-ce que vous avez au moins lu le truc, MMdMS !? »

Quant au « choix de la discipline », je ne l'ai pas non plus. Je ne refuse pas délibérément d'utiliser un modeleur. Je ne peux pas utiliser un modeleur, parce que ça a l'air d'être un mode de pensée complètement incompatible avec mon esprit. J'ai essayé, je m'en suis bouffé des tutoriaux pour blender, et pas pendant deux minutes symboliques, y a des dizaines d'heures gaspillées là dedans. Je ne le fais au code seulement parce que je ne peux pas faire autrement, c'est ça ou rien. Et au final, rien a l'air d'être le meilleur choix en fait.

Pour ce qui est de mon 19.5, comme le code n'était pas noté, je ne pense pas qu'il faille être doué pour avoir une bonne note. Il faut juste maîtriser un minimum son langage, et pour ce que j'ai vu de la qualité de l'enseignement d'info' en prépa', ce n'est clairement pas là que ça peut s'apprendre. Donc au final cette épreuve, c'est juste une question d'avoir codé un minimum sérieusement avant, c'est-à-dire ne pas avoir utilisé tout son temps à faire des math' et de la physique. D'autre part, un 19.5 au plus gros coef' ça suffit pour rentrer, je te passerai mon relevé de notes, je crois que c'est ce qui sera le plus éloquent.

Il y a effectivement deux sens à ce mérite, ça peut être soit le mérite passé, avoir rempli les critères pour rentrer, et le mérite présent, remplir les critères demandés une fois qu'on est rentré. Dans un monde idéal, les critères d'entrée impliqueraient les critères pour rester, mais dans la réalité ça ne marche pas si bien que ça. Pour lever l'ambigüité, j'ai interprété dans ces commentaires aussi bien dans tes écrits que dans les miens, le sens passé du mérite.

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008