Jeu vidéo et apathie

Je passe beaucoup de temps sur le jeu massivement multijoueur World of Warcraft. Ça me surprend, parce que même si j'aime assez ce jeu, ce n'est pas à ce point. Je pense avoir compris pourquoi, aussi je vous le fais partager.

Un jeu parmi d'autres

World of Warcraft n'est pas un jeu que je trouve monstrueusement génial. Je reprendrais bien la formule « j'arrête quand je veux », avec tous les sous-entendus qui vont avec, mais quelque part c'est vrai.

Une de ses forces, à mon avis, est d'être massivement multijoueurs, c'est-à-dire d'offrir un univers commun à des milliers de joueurs. Du coup il s'y forme une mini-société, et ce sont les interactions humaines qui en découlent qui donnent à ce type de jeu un relief qui ne pourra jamais exister dans un jeu monojoueur. C'est d'ailleurs pour ça que j'accepte de payer le prix, à mon avis énorme, de l'abonnement (douze euros par mois).

Mais dans la même catégorie se trouve Eve Online, auquel je joue depuis plus longtemps (plus de trois ans), et que je trouve supérieur à World of Warcraft sur pratiquement tous les critères qui comptent pour moi. Si j'étais obligée d'en arrêter un des deux, ce serait clairement World of Warcraft que j'abandonnerai. D'ailleurs ce n'est pas pour rien qu'il y a sur ce blog une catégorie Eve-Online et pas de catégorie pour World of Warcraft.

Mais alors, pourquoi est-ce que je ne joue pratiquement plus à Eve Online, alors que je passe tous les jours des heures sur World of Warcraft ? Pourquoi est-ce que j'arrive facilement à fermer Eve Online, un livre ou fenêtre de code, alors que je n'arrive pas à fermer World of Warcraft ?

Parce que World of Warcraft ne nécessite pas de cerveau. Cette particuliarité n'existe dans aucun d'autre de mes loisirs. J'y joue sans réfléchir, en mettant mon cerveau sur off. En fait c'est pour moi exactement pareil que se vautrer devant la télé. Et il faut le même sursaut de volonté pour se lever du canapé que pour éteindre le jeu.

Attention, je n'ai pas dit que c'est un jeu débile et qu'on est obligé d'éteindre son cerveau. En fait il peut y avoir des choses très prenantes, très intéressantes tactiquement et/ou stratégiquement, c'est juste qu'elles ne sont pas obligatoires.

L'apathie

Depuis plusieurs mois, j'ai des phases d'apathie. L'apathie, c'est l'absence d'envie, d'énerge, de motivation. Genre j'ai rien envie de faire. J'en ai marre de tout. Et quand j'essaye de me bouger pour faire quelque chose, je me lasse très vite. J'accroche à rien en fait.

C'est le principal symptôme auquel je reconnais un passage de dépression, avec cette impression étrange dans le ventre qui conduit parfois aux lignes rouges.

Et dans ces moments là, même si je n'ai vraiment envie de rien, le temps s'écoule quand même, et donc je fais bien quelque chose. À une époque, ce quelque chose était regarder la flemme d'une bougie, ou regarder un film ou une série qui ne me tient pas trop à cœur mais qui ne me choque pas trop. Maintenant, c'est World of Warcraft qui occupe cette place.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de crise d'apathie comme ça. Presque deux semaines. Une fois de plus j'ai pensé naïvement que j'en étais sortie, et une fois de plus j'ai eu tort. Ça m'est retombé dessus hier, et c'est en y repensant que je suis arrivée à la substance du présent article. J'ai essayé de coder, j'ai essayé d'écrire un article pour ce blog, j'ai essayé de lire, sans succès. Alors que World of Warcraft, ça passait.

Mais pas du World of Warcraft normal, plutôt du World of Warcraft aseptisé, sans difficulté ni contrariété. Et comme j'ai un personnage plutôt faible (Shadow Priest, pour ceux qui connaisssent), et qu'en plus je suis sur un serveur où on peut se faire démolir sans préavis par des gens qui ont besoin de se sentir forts (bizarrement on en voit beaucoup plus pendant les vacances scolaires), ce n'est pas toujours facile, mais en gros, ça marche.

Ce n'est pas très étonnant que je ressente une espèce de sensation de vide à la fin d'une journée qui n'a été remplie que par ça. C'est juste parce qu'en jouant j'ai l'impression de faire quelque chose, même si je n'arrive pas à me mentir, alors qu'en regardant la bougie je sais très bien que ça ne va pas et que je ne fais rien.

Et alors ?

Ben alors, rien. C'est ça le plus décevant en fait. Je ne vois pas ce que je peux faire de cette prise de conscience.

Dans l'absolu, j'ai tendance à penser que jouer à World of Warcraft ce n'est pas pire que regarder une bougie. C'est même pas sûr que ce soit plus cher, je n'ai pas encore cherché à savoir combien de temps me durait une bougie.

Le fond du problème, c'est l'apathie, que j'aimerais bien éliminer. Ou la dépression, tant qu'à faire, autant aller chercher loin dans la chaîne causale. World of Warcraft n'est manifestement pas quelque chose qui va m'aider, mais en même temps ça ne va pas m'handicapper, donc ce n'est pas grave. Il faut juste chercher ailleurs.

Publié le vendredi 28 décembre 2007 à 17:03.

Catégorie : Moi

Poster un commentaire

Navigation

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008