Malbouffe

Avoir une bonne alimentation est quelque chose d'important pour rester en bonne santé et en bonne forme. Malheureusement, les évènements s'acharnent parfois pour anéantir tous les efforts qu'on aurait pu faire dans le domaine.

Quand j'étais au mieux de ma forme, je pense que j'avais trois repas tout à fait décents par jour :

Je commençais la journée par un un petit déjeuner, composé d'un bol de chicorée soluble avec deux morceaux de sucre de canne, quelques biscuits Petit déjeuner, un fruit (souvent une banane, parfois une pomme, une poire ou un kiwi) et un yaourt nature, avec souvent un peu de sucre de canne (en poudre).

Ensuite le repas de midi était pris à la cantine, avec un plat, des légumes, la plupart du temps un yaourt nature et un dessert, le tout pour la modique somme 3.80 €.

La journée se finissait par un repas du soir cuisiné chez moi, et je pense tout à fait décent, par exemple du riz avec des lardons, de la crème et des herbes de provence, ou alors des œufs à la coque avec des pommes noisettes, ou alors des poissons panés avec des haricots verts à la poële, des choses comme ça quoi.

Bref, tout était au mieux dans le meilleur des mondes (sauf que cuisiner pour une seule personne, ce n'est pas si intéressant). Et puis ensuite tout a progressivement empiré.

La première victime a été le repas du soir, avec ma dépression, qui s'est réduit à parfois rien du tout, mais la plupart du temps une boîte ou une demi-boîte de biscuits : Galettes St-Michel, boudoirs, petits beurre, ou dans les moments plus fastes, speculoos ou choco-BN. Difficile de faire mieux lorsqu'on n'a même plus assez de volonté pour faire bouillir une casserole d'eau ou pour réchauffer le contenu d'une boît de conserve au micro-ondes. Ça apaise la faim, ça permet de survivre, mais c'est une catastrophe nutritionnelle.

La deuxième victime a été le petit-déjeuner, avec les troubles de l'appétit causés par les anti-dépresseurs. Le bol de chicorée est resté, parfois avec trois sucres lorsqu'il se sentait un peu de seul, mais les trois autres éléments ont des présences très variables. Je pense que j'ai déjà fait toutes les combinaisons possibles (mais bon, il n'y en a que huit), mais il est probable que les biscuits aient eu dans l'ensemble plus de succès que le fruit ou le yaourt.

Mais pendant tous ces déboires, je gardais espoir que le repas de midi suffise à compenser toutes mes erreurs, parce qu'il restait le repas le plus varié et le plus volumineux. Il s'agit pourtant de la troisième victime, victime de cette espèce de chose que l'on appelle les vacances d'été. Vendredi dernier j'ai pris mon dernier repas là bas jusqu'en septembre.

Du coup, mon repas de midi va probablement se retrouver réduit à rien ou à un sandwich ou des pâtes à emporter (j'ai découvert ça à Paris, j'aime bien l'idée), donc au final un truc nutritionnellement douteux, généralement trop frugal pour arriver à satiété, pour minimum 5 €.

Alternativement, si j'avais à rassembler un minimum de volonté, je pourrais me préparer à l'avance des trucs sympa' et réchauffables ou mangeables froid, comme du riz cantonais, ou du taboulé, ou des croque-monsieurs, ou une salade quelconque. Sauf que voilà, c'est pas gagné...

Devant mon alimentation affligeante, je n'arrive pas à me débarasser d'une question existencielle : et si c'était là la source de ma dépression ? Il paraît que des choses comme une carence en magnésium ou en oméga-3, ou un excès d'oméga-6, peuvent conduire à ce genre de problèmes. (source : wikipedia en anglais)

Publié le lundi 23 juillet 2007 à 9:54.

Catégorie(s) : Moi

Commentaires

1. Le lundi 23 juillet 2007 à 13:57, par Ness :

Moi, c'est un peu pareil. Avant, j'avais au moins les repas à la maison pour me maintenir une alimentation correcte, mais à présent, je bouffe à peu près n'importe quoi, à n'importe quelle heure, et même le "bon repas" que j'ai préparé hier soir ne m'a pas motivée...
Mais bon, il faut se forcer un peu.
Courage !

2. Le lundi 23 juillet 2007 à 20:13, par K :

Bonjour, je me présente, K avec une belle paire de charentaise.
bye

PS: je ne pense pas qu'une alimentation affligeante soit la cause d'une dépression. Le contraire sans doute par contre. Crois en mon expérience de mal bouffe.

3. Le lundi 23 juillet 2007 à 20:14, par En Pleine Poire :

Pareil, j'ai viré le petit dej aussi depuis qques temps.... Et si cuisiner pour toi uniquement, c pas cool... Ben trouve toi qq1 a qui tu ferais à bouffer (un peu comme une esclave) tous les soirs...
Tiens moi par exemple... par contre.. je n'aime pas trop les z'haricots verts et me parle même pas de poisson pâné !!

4. Le lundi 23 juillet 2007 à 20:33, par Natacha :

Cet article ne parle que de mon alimentation en semaine, où j'ai quand même un rythme imposé par le boulot : il faut manger avant pour ne pas faire une hypoglycémie en chemin (encore que), il faut manger à midi parce que la journée continue en manip' je ne supporterais jamais, et puis le soir, ben parfois j'ai faim. Mais lorsque je ne suis pas soumise à ce rythme, par exemple les week-ends, ça devient aussi du gros n'importe quoi n'importe quand.

J'imagine que c'est plus facile de se motiver pour faire quelque chose de bien lorsqu'on ne cuisine pas que pour soi...

Autrement, l'exemple de la malbouffe d'aujourd'hui : je suis en train de revivre le cycle d'effets secondaires des antidépresseurs, en particulier la perte d'appétit. Du coup le petit déjeuner, c'était le bol de chicorée tout seul (avec trois sucres). À midi j'ai pris des tortellini à emporter (je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée qu'un repas comme ça vaille 5.20 €), et j'ai calé à la moitié, mais je me suis forcée à finir (je sais très bien que c'est un artefact et que ce truc là c'est pas assez pour moi). Du coup ce soir j'ai encore l'impression d'avoir trop mangé, donc le repas du soir va sans doute être rien...

En faisant mes courses hebdomadaires ce soir, je suis passée devant le beurre de cacahuètes, et j'ai craqué. Parce que bon, tant qu'à ne pas absorber la quantité de nourriture, autant partir dans la qualité. Du coup j'ai pris le kit complet, pain-mie, beurre de cacahuètes (en plus ces pervers n'ont que le truc de marque en petit conditionnement super cher) et grille-pain. De toute façon mon compte en banque faisait déjà bien la gueule avant. Et puis je suis dans le genre de moments où il faut se faire un peu plaisir, non ?

Reste plus qu'à trouver un peu d'appétit pour essayer mon nouveau jouet.

5. Le lundi 23 juillet 2007 à 21:44, par Nimue :

Manger n'importe comment n'est pas un crime bien grave.
A défaut de remonter le moral, au moins ça passe le temps et occupe l'esprit. De nombreux étudiants et célibataires peuvent te le dire facilement.
Moi je suis convaincue que ton organisme est assez grand pour trouver ce dont il a besoin. Les biscuits ce n'est pas si déséquilibré que ça après tout, c'est plein de bonnes choses. (Si tu veux, je peux meme te faire un cours sur la compostion des biscuits en tous genres.)

Et puis, Obélix n'a pas dit un truc du genre "l'appétit vient en mangeant"?

Courage.

6. Le mardi 24 juillet 2007 à 19:46, par Ness :

Les toasts avec le beurre de cacahuètes, c'est le BIEN ^^ Moi, je mange ça tout le temps. C'est nourrissant, super calorique, et tant qu'à ne manger qu'un truc, autant manger ça.
Sinon, en ce moment, je suis dans mon trip biscuits et chocolat. ça me prend, des fois.
Mais là, je vais me motiver pour me faire une salade, histoire d'avoir mon quota de protéines...

7. Le mardi 24 juillet 2007 à 22:37, par Natacha :

Et voilà, ce soir j'ai utilisé pour la première fois mon grille-pain, et au final mon repas s'est composé uniquement de toasts au beurre de cacahuètes (je préfère quand même le creamy au crunchy). Dans l'ensemble, je trouve que ça manque de Ness à côté, mais en dehors de ça, c'est tout simplement merveilleux. J'avais déjà essayé le beurre de cacahuètes sur beaucoup de choses : le pain mie, le pain complet, la baguette, le pain au lait, la brioche, etc, mais c'était toujours très loin du niveau des toasts. Bref, me voilà complètement convertie à ce régime super-amaigrissant.

8. Le mardi 24 juillet 2007 à 23:06, par Ness :

Le creamy est effectivement très bon. Quand je me suis retrouvée à choisir entre les deux au magasin, j'ai hésité, puis j'ai pris le crunch, car j'aime bien les petits morceaux de cacahuète. Quand j'aurai fini le pot, je prendrai un creamy, pour changer ^^
Là, ce soir, ça a été une salade concombres-oeuf-cottage cheese-oignons-poivre. Délicieux ! Et en dessert, un bout de chocolat cailler noisette (celui que tu avais goûté) avec du pain toast complet pas grillé.

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova