Petit coucou à mon chef

Ce n'est pas sans surprise qu'aujourd'hui j'ai découvert que mon chef a visité ce blog. Alors j'en profuite pour lui faire passer un petit coucou s'il me lit encore.

J'ai déjà avoué, au milieu d'un long article rébarbatif et très vieux, que j'espionne mes visiteurs. C'est vrai que depuis cette époque je me suis bien calmée, principalement grâce à ma fatigue chronique et au nombre croissant de visiteurs. Mais je continue quand même de regarder ce qu'il se passe, surtout en cette période de spam.

Et cet après-midi, en faisant un passage de routine, il y a une suite de requêtes qui attire mon œil. Des IP qui viennent du labo'. Il y en a de temps en temps, lorsque je veux voir comment rend une de mes pages sur un écran normal. Sauf que cette fois-ci, ce n'était pas l'IP de mon poste.

C'était l'IP du poste de mon chef. Comme il y a quelques jours, à l'occasion de l'arrivée d'une nouvelle machine sur le réseau, j'ai participé à la mise à jour des adresses IP utilisées par l'équipe, je sais exactement quelle IP est utilisée par quelle machine. Donc aucun doute possible sur le fait que c'est bien de l'ordinateur Antonin qu'a été visité mon site.

Ensuite j'ai regardé l'heure de ces requêtes. Ça tombait en gros au moment où je revenais de TD, et en allant laver mes mains pleines de craie, je suis passée devant le bureau du chef, où je l'ai alterperçu dans son bureau devant son ordinateur. Donc je suis pratiquement sûre que c'est bien lui qui a visité mon blog.

Bon, ce n'était qu'une petite visite, limitée à la page d'accueil et à l'article le plus récent, La science s'arrête, la recherche continue (2). Mais rien que dans l'introduction de cet article, je fais explicitement référence à mon chef et à une situation que nous avons connus tous les deux, donc même s'il était arrivé là par hasard, après avoir vu cet article il ne pouvait pas ne pas savoir que ce blog est bien celui de sa thésarde.

Alors j'ai cherché un peu plus loin, et je me suis demandée comment il a pu arriver sur ce site, alors que je n'en ai jamais fait mention au labo'. Son referer indique qu'il est arrivé ici après une recherche google sur perception alternative natacha. Et ça, c'est vraiment étrange, parce qu'il n'y a aucune raison qu'il cherche une perception alternative par hasard, surtout avec mon prénom à côté. La conclusion la plus réaliste me semble qu'il connaissait déjà mon site avant sa visite de cet après-midi.

Après être arrivée à cette conclusion, il était difficile d'éviter un passage à la moulinette de mes logs dans tous les sens possibles et imaginables, pour essayer de trouver quelle a pu être sa ou ses visite(s) précédente(s), et comment il a découvert ce site initialement, parce que c'est ça la grande question que je me pose.

Et je n'ai rien trouvé. Il me reste encore une analyse que je suis trop fatiguée pour faire aujourd'hui avant de m'avouer vaincue. C'était la première fois qu'un ordi' du labo' autre que le mien arrivait sur mon site, donc c'est probablement depuis chez lui qu'il a découvert mon site. J'ai épluché toutes les recherches google qui ont sorti mon site en septembre et en octobre, et aucune ne ressemble à ce que mon chef pourrait utiliser pour trouver une éventuelle trace de moi sur le 'ternet (genre par exemple, mon prénom).

Une autre possibilité, qui ne me semble pas très réaliste mais qui n'est pas impossible, serait qu'il ait vu ou apperçu mon site sur mon poste, mais je pense encore avoir été assez prudente de ce côté là.

Bref, c'est une jolie colle que me pose mon chef sur ce coup, je trouve ce jeu d'esprit particulièrement amusant. Ce que je trouve amusant aussi, c'est lorsqu'on a discuté sans qu'il laisse paraître le moindre indice de la découverte de mon site. Il est vraiment fort, mon chef.

Par contre le fait que ce blog soit connu par des collègues peut poser des problèmes. Concrètement, ce blog est public, et toutes les informations que j'y mets sont destinées à être lisibles par n'importe qui, y compris les collègues. Donc ils sont les bienvenus sur ce blog, et même sur les commentaires, je ne suis pas sectaire. Ce n'est pas parce que ça fait partie de ma vie privée qu'il faut se retenir, sur ce blog il n'y a que la partie de ma vie privée que je suis prête à partager avec tout le monde.

Le seul souci que peut poser la visite de ce blog par mes collègues, c'est que les articles n'ont pas été rédigés en considérant qu'ils y avaient accès. Du coup, je n'ai absolument rien fait pour les ménager ou pour présenter diplomatiquement les choses. D'un autre côté, ça leur permet de voir ce que je pense vraiment et franchement, donc tant que ça ne produit pas d'incident diplomatique, je veux bien qu'ils lisent même les archives, j'assume tout ce que j'ai dit. Si je ne le leur ai pas dit en face, c'est seulement parce que je ne sais pas dire quelque chose à quelqu'un, je ne sais encore que répondre aux questions qu'on me pose.

Évidemment, c'est surtout les articles de section Boulot qui peuvent froisser des collègues, que je décris assez précisément pour qu'ils soient reconnaissables, même s'ils ne sont pas explicitement nommés.

Donc au final, si mon chef lit ces lignes, je suis fais un coucou amical et je lui souhaite la bienvenue ici.

Publié le jeudi 4 octobre 2007 à 22:15.

Catégorie : Boulot

Commentaires

1. Le vendredi 5 octobre 2007 à 6:25, par Cinn :

Monsieur le chef de Nat, ne soyez pas timide ! Je voudrais bien savoir moi aussi comment vous êtes arrivé ici. Visiblement ça ne date pas d'hier (je pense à ce "tu as quelqu'un dans ta vie!". Hasard ou recherche ?

Natacha : J'aime beaucoup cet article ! Et j'espère simplement que tu garderas la même liberté de ton.

2. Le vendredi 5 octobre 2007 à 12:48, par Anonyme :

Le chef sait tout, le chef voit tout, c'est pour ca qu'il est chef.

3. Le vendredi 5 octobre 2007 à 15:20, par les perles du chat :

C'est très contradictoire, ce sentiment de se sentir espionné lorsqu'on découvre que ses proches, amis, collègues, famille, arrivent sur son blog personnel, alors que l'on placarde sa vie devant de parfaits inconnus. Cette proximité semble donc dérangeante parce que l'on ne dirait pas la même chose aux inconnus sur sa propre vie qu'à des proches, ou du moins, comme tu le notes, on s'y prendrait autrement. Soit.

Mais n'oublions pas non plus qu'un blog n'est pas nécessairement le reflet d'une quelconque réalité. C'est plutôt une autobiographie romancée où la réalité n'est que prétexte aux sujets abordés, et encore, le lien entre les événements relatés et les événements passés est bien souvent très vague et lointain. Il ne faut donc pas perdre de vue, quand on découvre le blog d'un proche, que ce n'est pas parce qu'une personne écrit quelque chose sur son blog, espace public, que cela le concerne directement, même s'il y voit des traits de ressemblance qui lui paraissent très précis et concrets.

4. Le vendredi 5 octobre 2007 à 23:54, par _FrnchFrgg_ :

La remarque d'Anonyme me fait penser à

"C'est pour ça que je suis centurion et que tu n'es qu'optio"

...

6. Le samedi 6 octobre 2007 à 12:02, par Cinn :

> _FrnchFrgg_ : Ah oui, effectivement ! Quelle érudition !

7. Le vendredi 12 octobre 2007 à 13:50, par Natacha :

Pour ceux qui n'ont pas encore deviné, l'anonyme du commentaire 2 est bien mon chef. Son IP l'a trahi (mais il s'en doutait plus-que-sûrement).

Cinn, merci beaucoup pour le compliment. Et oui, je vais garder la même liberté de ton. Je pars du principe qu'un blog c'est fait pour écrire ce que je pense et ce que je ressens. Peut-être que c'est injuste, faux, ou cruel, mais c'est ce que je pense vraiment que je n'ai pas honte d'écrire devant le monde entier, y compris les personnes dont il peut être question dans ma prose.

Les perles du chat, bien que cette remarque soit complètement dans le sujet, je pense sérieusement qu'elle ne concerne pas. Je ne me sens pas espionnée ou quoi que ce soit comme ça. En fait mon chef ne veut plus venir sur ce blog, parce qu'il a eu le malheur de commencer directement sur un article où je retranscrit ce qu'il dit (La science s'arrête, la recherche continue), et moi j'essaye vainement de le convaincre qu'il peut venir, je ne parle pas souvent de boulot.

Comme je l'ai écrit sur un autre blog, depuis le début ce blog est censé être visible par n'importe qui, y compris mes proches et mes collègues. Donc depuis le début les informations sont soigneusement sélectionnées pour rentrer dans ce cadre. Et si j'avais la moindre notion de diplomatie, mes entrées sur le boulot auraient été présentées diplomatiquement, au cas où un jour un collègue concerné débarque dessus pour une raison ou pour une autre. Quand on part comme ça avant même d'écrire la première ligne de l'article, c'est beaucoup plus facile d'assumer complètement l'intégralité de son contenu.

Cela étant, c'est un peu un hasard que ce blog parle tellement de moi, et que la catégorie Moi soit aussi énorme par rapport aux autres. À l'origine je voyais plutôt ce blog comme une vitrine de ma production artistique, c'est-à-dire mes histoires et mes dessins (dont aucun n'a encore été publié, ni même fait depuis l'existence de ce blog) ; avec de temps en temps quelques textes issus de ma réflexion personnelle sur l'actualité ou ma façon spéciale de voir les choses, pour égayer un peu le tout. J'imagine mal comment ne pas se rejouir que son chef tombe sur un blog-portfolio.

Et pour finir, une petite annonce : WANTED, DEAD OR ALIVE, la façon dont mon chef a trouvé ce blog, forte récompense. Et pour ceux qui ne peuvent pas m'apporter de réponse définitive, je prends les paris sur comment il a fait.

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008