Réaménagement de la Natcave

Comme cette semaine ça allait un peu mieux par moments, j'ai commencé à réfléchir sérieusement à un projet que j'ai depuis un certain temps ; mais comme ça n'allait pas toujours si bien que ça, je n'ai pas encore eu l'occasion de le concrétiser. Ce projet c'est la réaménagement de mon chez-moi.

Initialement j'avais prévu de vous mettre devant le fait accompli, avec un schéma avant et un schéma après. À la place, je vais juste vous montrer comment c'est en ce moment, c'est-à-dire avant le réaménagement, et je vais vous demander des conseils sur comment s'y prendre

Schéma de la
Natcave

Voici donc à quoi ressemble mon chez-moi. J'ai mis les murs (gros traits noirs), ce que je peux pas décemment déplacer (traits fins noir), le mobilier (bleu), et l'électricité (vert).

On voit directement un point faible de ce studio : il y a très peu d'arrivées et électrique, et la prise (1) est couplée à l'interrupteur de la salle de bains, et la prise (2) est couplée à l'interrupteur à l'entrée, donc il n'y a que le lampadaire dessus. Du coup, je n'ai qu'une prise avec terre, qui est en fait une prise de puissance 20 A surlaquelle j'ai mis un adaptateur, et une prise sans terre, qui n'est donc pas tenue de supporter plus que 6 A. Cette dernière est un peu fondue, donc elle a manifestement déjà connu plus. J'ai donc à peu près tout mon matériel (ordinateurs, four, réchaud à induction) branché sur la prise de puissance.

Il y a principalement deux points dans l'installation actuelle qui ne me satisfont pas, et qui sont à l'origine de ce désir de changement.

La première chose est purement logistique : directement derrière l'adaptateur de la prise de puissance, j'ai mis une prise parafoudre, qui contient en plus un fusible réarmable 10 A. De là une rallonge part vers le réchaud, et une autre passe sous le lit et sous les bureaux, en alimentant tout au passage.

Sauf que voilà, lorsque j'utilise mon four en mode four électrique, il monte à 14 A. Toutes les rallonges supportent du 16 A, mais voilà, il y a ce fusible 10 A, et ça se passe mal. La première question est donc, que faire avec ce four ?

Il faut brancher le four en amont de la prise parafoudre, donc à moins de faire passer deux rallonges contre les murs, il faut déplacer le four. Mais si je ne veux pas faire passer des fils au milieu du chemin, il faut mettre le four devant le radiateur, ce qui n'est sans doute pas idéal si je veux utiliser le radiateur en hiver. Ou alors il faut faire un réamangement plus profond, ce qui est la solution vers la quelle je compte me tourner.

Le deuxième point relève plus du confort, pendant mes vacances chez Ness, j'ai découvert l'ordi' sur le canapé, et j'ai trouvé ça plutôt sympa'. Alors bien sûr, je n'ai pas de canapé, mais j'ai un lit, et un lit contre un mur avec des coussins ça peut bien jouer le rôle de canapé.

D'autre part, mon lit a à peu près la même hauteur que ma chaise de bureau, donc on pourrait les mettre de part et d'autre du bureau pour utiliser couremment l'ordi' devant le lit, et quand une posture assise correcte est nécessaire, passer de l'autre côté sur la chaise.

En plus, utiliser le lit comme principal support devant l'ordi' me permettra de travailler ma posture, parce que ça implique aucun dossier assez proche assez proche du clavier pour la plupart des travaux, donc il faudra que je me forme à me tenir droite par moi-même et non pas complètement voûtée ou vautrée. Par contre un inconvénient est la nuisance sonore des lattes qui grincent, je suppose que rien n'est parfait...

Et comme en plus ça fait depuis un bout de temps que j'aimerais bien avoir accès à l'ordinateur au lit, une contrainte du nouvel aménagement, c'est de mettre le lit devant le bureau. En plus ça peut permettre de dégager un bout de mur pour y mettre d'autres meubles et avoir plus de place au milieu de la pièce (mais c'est pas gagné, parce que devant la fenêtre on ne peut mettre que le lit, donc je risque de ne libérer que de la place inutilisable autrement).

Une question ouverte cependant, c'est de quel côté mettre le lit. Parce qu'avoir le lit entre le mur et le bureau, ça permet d'avoir l'« effet canapé » et de pouvoir utiliser la chaise de l'autre côté, mais en même temps, ça rend plus pénible l'accès au lit pour se coucher ou se mettre devant l'ordi', et dans l'autre sens en cas d'urgence nocturne.

Si j'avais des compétences en flash, j'aurais peut-être essayé de faire ça sous forme d'un mini-jeu où on peut déplacer les meubles à la souris, avec un bouton pour soumettre la proposition. Mais j'aimerais bien quand même recevoir des conseils, malgré l'effort supplémentaire que ça implique.

Toutes les suggestions seront les bienvenues. Merci d'avance.

Publié le dimanche 29 juillet 2007 à 19:39.

Catégorie : Moi

Commentaires

1. Le lundi 30 juillet 2007 à 20:02, par Ness :

Euh... J'ai aménagé mon appart un peu à la "je mets ça là et on verra après s'il faut le déplacer", et comme j'ai un grand appart, je n'ai rien eu besoin de déplacer.
Pour la chambre, en revanche, j'ai utilisé le programme de plans d'Ikéa (comme je n'avais que des meubles Ikéa), ce qui m'a permis de voir que le lit que je voulais au départ ne rentrait pas, de même que l'armoire en coin. Au final, ça a été très instructif, ce truc.
Et pour l'ordi sur le canapé, tu as le portable, non ?
Moi ce que je vois, c'est qu'actuellement, l'emplacement des meubles m'a l'air optimal et que bouger les choses reviendrait à perdre de la place ou à perdre en mobilité. Je n'ai pas hyper bien compris ce que tu voulais faire avec le lit (j'ai relu plusieurs fois, pourtant). Tu devrais faire un dessin, ce serait plus clair, et surtout, ça permettrait de voir d'un coup d'oeil si c'est faisable ou pas.
Pour le four, je pense que le plus simple serait de le brancher sur la prise sans terre (à moins qu'il ne faille une terre pour le four ? J'y connais rien...) et de le mettre à la place du réchaud. Le réchaud, tu le mets sur le four, et quand tu veux l'utiliser, tu le poses devant le four. (euh, c'est juste une suggestion, hein)

2. Le mardi 31 juillet 2007 à 7:47, par Natacha :

Enfin quelqu'un qui ne s'autocensure pas en se jugeant incompétent sur la question du réaménagement \o/

Pour l'électricité, je ne sais pas dans quelle mesure la prise de terre en elle-même est importante. Par contre je sais que les prises et rallonges avec terres sont garanties supporter 16 A, alors que celles sans terre sont garanties supporter 6 A. On ne sait pas combien ils ont prévu de marge, peut-être que mon four peut tourner à 14 A sur une de ces prises sans terre sans qu'il y ait de problème, mais peut-être pas. Donc par précaution, je ne préfère pas le mettre sur une prise sans terre. Ma bouilloire tape du 8 A mais je n'ai pas eu de problème avec la prise sans terre sur laquelle elle est branchée.

Pour l'histoire du lit, voici un exemple assemblé à la va-vite :

Natcave Beta 1

Donc cette solution en plus règle la question électrique, en mettant une rallonge classique de la prise de puissance jusqu'au four, et brancher la rallonge parafoudre et le four dessus. Mais le point important c'est le lit, qui du coup sert de chose pour s'assoir dessus et travailler sur le bureau. J'ai viré la table, de toute façon elle est pliante, je peux la sortir en cas de besoin dans l'espace libre.

L'autre possibilité peut s'imaginer sur le même schéma en inversant simplement les places du bureau et du lit, et en mettant le four dans un autre endroit. Du coup ça utilise le mur en guise de dossier de canapé et ça permet d'utiliser aussi bien le lit que la chaise en face pour s'installer au bureau.

Mes projets sont-ils plus clairs comme ça ?

3. Le mardi 31 juillet 2007 à 14:36, par Ness :

Et la table ? Tu la jettes ?
Je trouve que tu perds de la place, comme ça. Surtout que tu peux prendre le portable dans le lit, au pire !

4. Le mardi 31 juillet 2007 à 14:59, par Natacha :

Oui, cette solution est loin d'être optimale, comme dit, c'est juste arrangé vite-fait entre deux coups de téléphone. Je voulais juste faire une illustration de ce que je voulais faire avec le lit. Dans ce schéma vite-fait, j'ai supprimé la table parce que je n'avais pas d'endroit rapide où la mettre, en prétextant que comme elle est pliante je peux la stocker dans un coin et la garder en cas de besoin. J'avais trouvé que c'était un progrès de manger sur une vraie table plutôt que devant l'ordi', mais bon, ça aussi c'est parti en latte avec la dépression...

Pour l'instant je suis plutôt partie vers laisser le lit là où il est, et ramener le bureau contre. Ça organise mieux l'espace que dans mon commentaire précédente, et ça libère entre un mètre et un mètre cinquante de mur, pour y mettre par exemple la table ou des caisses. Aussi j'avais oublié de préciser que le four rentre dans les étagères, y a peut-être quelque chose à faire à ce niveau. J'aurai peut-être le temps de faire un schéma sérieux ce soir.

P.S. : je crois que j'ai compris pourquoi tu ve vois pas les commentaires que tu postes, mais c'est un peu chiant à corriger. En attendant recharger la page devrait suffir à le faire apparaître.

5. Le mercredi 1 août 2007 à 3:33, par Martin :

Une autre solution pourrait être d'utiliser un onduleur avant l'ordi. Ainsi, tu pourrais utiliser ton four en même temps que l'ordi, ce dernier étant branché sur l'onduleur, il te suffirait alors de débrancher l'onduleur de la prise électrique du four avant d'allumer ton four pour éviter tout souci de surcharge. J'ignore cependant si cela facilite le réaménagement pour autant.

En revanche, pour ce qui est d'utiliser un canapé ou un lit comme siège d'ordinateur, je déconseille très fortement. Considère l'association bureau-siège informatique comme vitale. A défaut, tu réduiras ton dos en miettes à ramasser à la petite cuillère après quelques jours à quelques semaines maximum, et tes poignets risquent eux aussi de ne pas apprécier, à force. Cela passe certainement pour une utilisation très occasionnelle de l'ordinateur, mais certainement pas une utilisation semi-professionnelle qui est, j'ai l'impression, la tienne.

6. Le mercredi 1 août 2007 à 9:48, par Natacha :

C'est amusant, la considération pour mon dos est justement l'une des raisons principales qui me pousse à remplacer la chaise par le lit (l'autre étant de pouvoir suivre ce qu'il se passe à l'écran quand je suis couchée). Mes considérations sont a priori, donc ne font pas le poids devant de l'expérience a posteriori, mais je vais quand même expliquer mes raisons, des fois que ce ne soit qu'un simple malentendu.

Je n'ai aucunement l'intention d'utiliser l'ordinateur en étant couchée, car c'est incompatible avec mon style de frappe, autodidacte et non standard, à 9 doigts (je n'arrive pas à utiliser le pouce droit), où le poignet est relâché et immobile, avec des bons mouvements d'avant-bras. Pour cette dernière raison, l'utilisation du bras de dessous est très pénible.

Par contre, comme mon lit et ma chaise ont la même hauteur, si je me mets assise sur le bord du lit, la seule différence (qui fait que ça marche, d'ailleurs) est l'absence de dossier. Utiliser le lit comme un énorme tabouret, en quelque sorte. Parce que quand je suis sur une chaise, j'ai tendance à être vautrée la plupart du temps, et voûtée le reste du temps ; je pense qu'on est d'accord qu'aucune de ces deux positions n'est bonne. Donc sans dossier et avec un minimum de volonté, je devrais arriver à me tenir droite devant l'ordi'. Et comme je passe presque tout mon temps devant l'ordi', je ne vois guère de meilleure forme de travail de la posture.

Pour ce qui est de l'onduleur, il pourrait déjà régler le problème sans changer mon installation. Pour une raison obscure le fusible 10 A ne saute qu'après un certain temps, de l'ordre d'une ou de quelques minutes (ce qui d'ailleurs me fait douter de son utilité). Ça fait que je peux faire un préchauffage du four à température maximale en n'ayant à réarmer le fusible qu'une seule fois, et ensuite pour maintenir la température il n'a jamais eu besoin de plus de 8 A. Donc un onduleur devant les ordinateurs qui leur permettrait de tourner pendant les quelques dizaines de secondes qu'il faut pour réarmer le fusible règlerait le problème.

Le souci, c'est l'acquisition de l'onduleur...

P.S. : Pour des raisons que je bloguerai probablement aujourd'hui, je n'ai pas pu faire de schéma hier soir, je vais tenter ça ce soir.

7. Le jeudi 16 août 2007 à 21:57, par Natacha :

Voilà, il aura fallu le temps, mais voici de nouvelles proposition d'aménagement de natcave que je soumets à votre avis (pour ceux qui en ont :-S).

Natcave Beta 2

Ci-dessus, le schéma du genre de choses auxquelles je pensais en utilisant le mur ou la fenêtre comme dossier. Ce n'est pas super-abouti, parce que j'ai commencé par placer le lit et les bureaux (les plus encombrants) et en jouant avec le reste je me suis rendue compte d'une faille majeure dans ce départ : le bureau est parallèle à la fenêtre, ce qui veut dire que les écrans aussi, donc sur le lit j'aurai des super reflets et ça va être très chiant, et sur la chaise en face je serai à contre-jour, ce qui va être encore pire. Donc mauvais plan.

Ensuite j'ai commencé à réfléchir (un peu) avec la tête (pour changer). Comme le faisait si bien remarquer Ness, la place, c'est cool. Ma stupide exigence d'utiliser le lit comme siège de bureau implique que j'ai un gros truc de 200x160 cm à placer dans cette pièce vagument rectangulaire. Donc le plus efficace, c'est de mettre ça dans le coin avec le renfoncement, parallèlement à la pièce. Ça a donné ça :

Natcave Beta 3

Il peut être intéressant de préciser à se stade que les caisses ont des roulettes intégrées dans le sens de la longueur, et que les caisses 3 et 4 sont celles dont j'ai le moins souvent besoin, donc sur ce schéma elle restent assez facilement accessibles pour ce que je m'en sers. De plus, la table (de jardin) est assez légère pour être mise au milieu de l'espace en cas de visite.

Je trouve que ce n'est pas trop ridicule niveau place disponible, et que l'accessibilité de tout le bazar est bonne. Je ne pourrai pas utiliser le bureau avec une vraie chaise, mais bon, j'aurai qu'à m'assoir correctement sur le lit et me tenir droite toute seule sans dossier. Les seuls défauts que je trouve à cet aménagement c'est le câble électrique dans le passage pour aller de la prise de puissance au four, et les caisses 1 et 2 qui dépassent.

Comme d'hab', toutes les critiques sont les bienvenues.

8. Le lundi 20 août 2007 à 11:04, par _FrnchFrgg_ :

Pour le coup du câble dans le passage, si tu prends un bout de carton ou de plastique et du scotch de déménagement (plutôt blanc que marron, ça fera moins moche), ça peut le faire. Le carton c'est pour pas engluer le fil de colle (et ça protège un chouilla le fil contre l'écrasement). J'aime bien le dernier mockup, ça me semble une bonne optimisation. Par contre, le lave-linge est sur une prise sans terre ? Pas terrible ça.

Au pire, tu peux faire courrir une grosse rallonge à 2€ les 5m de la seule prise digne de ce nom jusqu'à ta machine à laver, mais ça fait une double-prise de plus (d'un autre côté, tu peux te débrouiller pour ne pas utilise ta machine et ton four en même temps, ce qui fait que rien ne change au niveau consommation et limites de courant pour tes prises)

9. Le mardi 21 août 2007 à 19:10, par Natacha :

Merci pour le conseil pour le câble dans le passage, je pense que je ferai ça, parce que je ne vois pas trop comment m'en sortir qu'avec des câbles bien rangés.

Pour ce qui est du lave-linge, il est effectivement sur une prise sans terre (prise Jean pour ceux qui saisissent la référence, cette fois je n'ai pas réussi à m'en empêcher), mais seulement lorsqu'il est en fonctionnement, parce que l'arrivée électrique est trop courte pour un branchement direct, donc il faut mobiliser une rallonge dans la salle de bains, et laisser ça en vrac par terre dans une salle d'eau ne me convient pas du tout. Comme de toute façon il faut brancher l'arrivée d'eau à la place du col-de-cygne du lavabo et mettre la sortie d'eau dans les toilettes, je ne suis pas à une opération près. Mais c'est vrai qu'avec système, la brancher sur la prise de puissance n'est qu'une question de longueur de rallonge, et en y réfléchissant c'est peut-être pas du luxe d'avoir le bâti de la machine à la terre en cas de problème ; en plus je n'ai pas besoin d'attendre le réaménagement pour le faire.

10. Le mercredi 22 août 2007 à 11:51, par _FrnchFrgg_ :

À propos, j'ai appris récemment que chez moi la terre n'en est pas une vraie, et qu'il faut faire des travaux dans tout l'immeuble pour avoir une vraie terre. En gros pour l'instant la terre est tellement flottante qu'elle ne sert à rien, genre pas branchée ce ne serait pas pire.

Je câble quand même l'appart avec une terre (même pour les plafonniers maintenant c'est la norme même si la lampe s'en sert pas), pour le jour où j'en aurai une vraie).

Tu me diras (enfin tu me dirais si tu savais), comme j'ai pas fini de refaire l'électricité et que le précédent électricien en herbe était plus que sagouin, c'est bien le cadet de mes problèmes.

J'ai une installation avec un seul disjoncteur différentiel, celui du compteur (donc 500mA de courant de fuite), les circuits lumière et prises copieusement mélangés, des fils qui courent de manière apparente le long des murs à certains endroits. Par contre, je crois que j'ai éradiqué les phases qui n'étaient pas reliés au neutre du même fusible.

11. Le mercredi 22 août 2007 à 11:52, par _FrnchFrgg_ :

(encore une autre bonne raison de ne pas venir chez moi, finalement)

12. Le jeudi 23 août 2007 à 18:30, par Natacha :

J'avais moi aussi des doutes sur ma terre, parce que toutes les prises sans terres sauf une, c'est un peu louche, surtout que c'est une prise pas très orthodoxe (à l'époque je n'étais pas super au point sur les histoires 20 A et 16 A et tout). Donc j'ai pris mon courage à deux mains et mon testeur électrique, pour mesurer la tension entre la terre et la phase, et entre la terre et le neutre. Je crois que j'avais dans les 100 V ou 150 V à chaque fois sur les prises sans terre (en branchant une rallonge avec terre dessus, comme témoin négatif). Alors que sur la prise de puissance, j'avais 0 V entre la terre et le neutre, et 230 V entre la terre et la phase. Donc j'ai estimé que c'est une terre raisonnable. Je crois que parfois quand on n'a pas de « vraie » terre, on peut la coller sur le neutre à la place, parce qu'en fait le neutre serait juste la terre d'EDF (à vérifier, je décline toute responsabilité en cas de problème suite à la lecture de ce commenatire).

Par contre pour tout ce qui est disjoncteur et tout ça, je n'ai absolument aucune notion là dedans, ni aucune idée de ce que ça vaut chez moi. Et une autre énigme de ce studio, c'est pourquoi est-ce qu'il n'y a pas de prise classique avec terre, alors qu'il semble y avoir une terre pour le frigo et la plaque électrique (mais je l'ai découvert bien plus tard) et pour la prise de puissance...

13. Le vendredi 24 août 2007 à 1:28, par _FrnchFrgg_ :

Je pense qu'utiliser le neutre pour la terre peut poser des problèmes, au moins parce que justement les disjoncteurs différentiels risque de ne plus servir à rien. Bon, peut-être qu'en se faisant une unique terre artificielle la plus en amont possible (idéalement en amont du disjoncteur principal), ça doit être à peu près correct. Par contre, ça ne résout rien dans le cas où il y a une tension entre le neutre et la "vraie" terre, genre celle sur laquelle tu marche.

Parce que bon, effectivement il me semble qu'EDF met son neutre à la terre, mais c'est _sa_ terre, genre le potentiel au niveau de leurs installations (si ça se trouve c'est même au niveau de la centrale)...

En particulier, en cas d'orage, une installation à la terre est plus sûre, si je me souviens bien.

Sinon, du point de vue de tes mesures, c'est bizarre: tu dis que ta prise avec terre a son neutre et sa terre au même potentiel, mais que ce potentiel est 150V plus bas que le potentiel du neutre des autres prises ?

Deux neutres différents dans une installation, j'ai jamais vu ça, moi.

14. Le samedi 25 août 2007 à 17:31, par Natacha :

Attention, dans mon commentaire précédent il était question d'utiliser le neutre comme terre uniquement en l'absence d'autre moyen d'avoir une terre. Bref, la pire solution avant une terre qui est juste un bout de métal relié à rien. Donc effectivement ça ne résoud pas les problèmes de disjoncteur différentiel (encore que), ni les problèmes de tension entre le neutre et le plancher ; mais je dirais que ça fait quand même son office dans certain cas, par exemple les arcs électriques absorbés par le bâti d'un appareil. Mais bon comme dit, une « vraie » terre, ou même une « pseudoterre » à l'échelle d'un bâtiment est préférable à cette solution.

Effectivement, à ma connaissance le neutre est la « terre EDF », probablement au niveau d'un gros transformateur, et ça peut avoir un potentiel salement différent de la terre locale, j'imagine surtout au tout début d'un orage en été, quand la terre est bien sèche et que des charges se baladent un peu n'importe comment.

Au niveau de mes mesures, je crois que tu ne visualises pas bien le setup expérimental : j'ai une prise sans terre (en l'occurence celle à côté de la cuisine), et je branche dessus une rallonge 16 A, qui a donc une tige de terre. Cette tige de terre est un bout de métal isolé, qui a donc un potentiel indéfini. Et j'ai trouvé 150 V alternatifs entre ce bout de métal et le neutre, et à peu près autant entre ce bout de métal et la terre. Mais rien ne dit que ce bout de métal ait le même potentiel à chaque mesure, coller un voltmètre entre lui et autrechose est sans doute un couplage ; donc ça ne me surprend pas qu'il y ait une tension et que la somme ne tombe pas forcément sur 230 V. Commpe dit, c'était une expérience témoin pour tester ce qu'il se passe quand la terre n'est rien qu'un bout de métal dans le vide (en fait pas tout à fait, il doit y avoir un couplage électromagnétique avec les câbles à côté dans la rallonge, mais bon, là on chipote). J'ai obtenu un résultat différent en faisant le même test sur la même rallonge branchée sur la prise de puissance, j'en ai donc déduit que cette terre vaut mieux qu'un bout de métal isolé (mais c'est vrai que ma mesure ne permet pas de savoir si cette terre est reliée à mon neutre quelque part ou si c'est une terre digne de ce nom).

15. Le dimanche 26 août 2007 à 13:36, par _FrnchFrgg_ :

Moi j'aurais dit qu'un fil qui se balade ça doit donner peu ou prou la même chose que si tu laisses la sonde du voltmètre dans le vide, non ? En particulier, tu ne devrais pas détecter de différence de potentiel avec un voltmètre...

En tout cas, si tu détectes du 150V alternatif, soit tu as du courant dans ton neutre, soit c'est dans ta terre flottante (donc les effets inductifs seraient loin d'être négligeables, dans ce cas où la terre n'est pas reliée à qqchose qui force le potentiel)

Pour la petite histoire, chez moi, le neutre *et* la phase ont tous deux un joli "0V" entre eux et la terre. Est-ce que ça veut dire que ma terre est complètement débranchée, sans doute. En tout cas probablement inutile.

Au passage: http://fr.wikipedia.org/wiki/Terre_(%C3%A9lectricit%C3%A9)

Ça confirme bien ce que je pensais: le neutre doit être le plus proche possible du potentiel 0, et la phase en sinusoïde +/-230V, la terre est à 0 par convention, et le fil de terre ne fait pas double emploi avec le neutre, mais uniquement parce que ça permet la détection par les disjoncteurs différentiels d'une fuite de courant.

16. Le dimanche 26 août 2007 à 23:13, par Natacha :

Je n'ai pas sorti les équations, mais globalement un fil comme ça c'est une antenne de deux mètres, et ça émet du 50 Hz (j'ai pu le vérifier une fois en TP de physique, et le prof' en a bien profité pour se foutre de ma gueule). Juste à côté, on a un autre fil, qui est aussi une antenne, donc ça ne me paraît pas absurde qu'il puisse y avoir un couplage significatif entre la terre et la phase. Je pense que les calculs sont faisables en disant que deux mètres c'est infini et en supposant que les câbles sont rectilignes ; je pratique je pencherait pour un truc plutôt hélicoïdal, mais la calculs doivent être beaucoup plus méchants.

Par contre je ne sais pas du tout quoi faire de ton 0 V entre la terre et les deux autres, ça ne rentre pas dans mon modèle.

17. Le lundi 27 août 2007 à 14:45, par _FrnchFrgg_ :

Justement, si on ignore les problèmes d'antenne, c'est tout à fait logique qu'il y ait du 0V *alternatif* entre un fil pas branché et n'importe quoi, non ?

Enfin, j'ai réessayé sur une autre prise, et là j'obtiens bien 230V entre phase et un des deux autres. Faudra donc que je vérifie si la terre est pas débranchée dans la première prise testée.

18. Le lundi 27 août 2007 à 14:56, par _FrnchFrgg_ :

À propos, si tu ne passes pas par une rallonge, normalement les fils entre le compteur et les prises (dans les murs, ou les goulottes) sont les mêmes qu'il y ait une terre ou non. C'est du 2,5 mm². Après, je doute que le plastique de la prise soit plus susceptible de fondre à 14A qu'à 6A si c'est une prise sans terre.

Par contre, typiquement les rallonges sont salement plus fines en prises sans terre, et ça m'étonnerait que ce soit suffisant niveau section (et plus la section est petite, plus ça chauffe à intensité égale, logique). Si c'est branché sans rallonge, tu peux brancher ton four sur n'importe quelle prise sans poser de problèmes de sur-intensité (sachant que te priver de terre pour un truc de cuisine au bâti métallique c'est peut-être pas non plus très malin).

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008