Test de volonté

Je n'ai aucune volonté, et je trouve ça vraiment pitoyable. Alors j'ai décidé d'essayer de m'entraîner, dans l'espoir d'avoir un jour un meilleur contrôle sur moi-même (et peut-être atteindre un état supérieur de conscience ?)

Le problème

J'ai un mal fou à résister à diverses tentations.

Par exemple, j'ai des problèmes de peau ultra-sèche (comme toutes mes sœurs), et j'ai régulièrement des démangeaisons aux chevilles. Ça dure depuis au moins septembre 2006, et ce n'est toujours pas arrangé, parce que je n'arrive pas à ne pas me gratter.

J'ai des jolies traces rouges de peau dévastée, je gratte régulièrement jusqu'à ce que ça commence à suinter, et il m'est déjà arrivé plusieurs fois d'arriver à un stade où tout contact est douleureux (ce qui n'est pas pratique pour dormir). Il suffirait que je ne touche pas à ma cheville pendant quelques mois pour que ça se répare...

Dans le même genre, il m'arrive d'avoir des réactions allergiques qui font brûler ou piquer les yeux. Alors je frotte. Ça soulage à (très) court terme, pour brûler encore plus aprèS, je le sais très bien et mon Arbiter me l'a déjà rappelé plusieurs fois, mais je n'arrive pas à retenir ma main.

Je ne sais pas trop quoi faire pour arranger ça, je ne vois que la solution proposée par mon Arbiter : la camisole. Mais il faut voir les choses en face : c'est pédagogiquement nul et ça n'apporte aucune aide pour agir sur la cause.

Une autre situation où je n'arrive pas à me contrôler, c'est face aux bonbons, chocolats et autres sucreries. En fait, tant que le papier ou l'emballage est intact, je peux vivre très bien à côté sans aucune tentation à laquelle succomber.

Mais dès qu'un conditionnement est ouvert, il m'est pratiquement impossible de m'arrêter avant la fin. C'est comme ça que j'ai remarqué que le conditionnement individuel de crème Mont Blanc, deux fois plus cher au kilo que le grand conditionnement, est en fait économiquement pour moi deux à quatre fois plus intéressant : le grand conditionnement part en une fois, ou deux quand j'arrive à rassembler un peu de volonté, alors que les quatre barquettes indiviuelles tiennent quatre fois sans problème.

L'autre jour, mon Arbiter parlait de quelqu'un qui « mange les ours en chocolat comme des chips, il n'a pas fini d'en manger qu'il a déjà le suivant dans la main ». À mon grand dam, on peut dire exactement la même chose de moi (ou presque) avec les fraises tagada ou les dragibus.

Le défi

C'est sans doute super naïf, mais je me suis simplement qu'au lieu de rester le plus loin possible du rayon confiserie du supermarcher, ce serait plus enrichissant de se mettre en situation où ma volonté fait défaut, et de rassembler toute la volonté que je trouve pour arriver à ma limite, en espérant voir cette limite reculer petit à petit. Bref, entraîner ma volonté comme on entraînerait un muscle.

Je ne sais pas du tout si ça va marcher, mais je n'ai rien à perdre à essayer (je risque juste de gagner des kilos).

Donc hier, en faisant des courses, j'ai acheté un paquet de fraises tagada et un paquet de dragibus. Et puis dans la soirée, j'ai ouvert le paquet de fraises tagada, dans le but d'en manger évidemment, mais d'en manger le moins possible. Juste après avoir ouvert le paquet, je l'ai posé juste à côté du clavier.

Une heure plus tard, j'ai commencé à lire (toujours assise devant l'ordi' et donc avec le paquet de fraises tagada à portée de ma main droite). Et une heure et demie après l'ouverture, je suis allée chez mon Arbiter, ce qui a mis le paquet hors de ma portée, et du coup le test de volonté s'est arrêté là.

à votre avis, combien de fraises tagada ont été mangées pendant cette période d'une heure et demie ?

Publié le samedi 15 mars 2008 à 15:22.

Catégorie : Moi

Commentaires

1. Le samedi 15 mars 2008 à 15:54, par Cinn :

On va être optimistes. Zéro, parce que tu avais justement décidé de faire un test de volonté.

2. Le samedi 15 mars 2008 à 16:46, par K :

Ce ne serait pas marrant si tu avais winné au 1er coup.
Moi je dis que l'Arbiter t'a vu arriver avec une langue rouge vive, témoignage du passage du paquet de fraise tagada dans la bouche.

3. Le samedi 15 mars 2008 à 21:58, par Laurent :

Dragibus pawa !

4. Le dimanche 16 mars 2008 à 14:47, par Natacha :

Cinn, j'ai précisé dans l'article que le paquet avait été ouvert dans le but d'en manger, du coup ça ne fait pas zéro. Parce que concrètement, j'ai du mal à arrêter, alors que j'arrive plutôt bien à ne pas commencer. Du coup ça risque d'être beaucoup plus facile d'ouvrir le paquet et le laisser à côté de moi sans y toucher, que d'ouvrir le paquet, manger une fraise, et ne plus y toucher ensuite. Je ne me souviens plus trop si mon but initial était de n'en manger qu'une ou de m'arrêter à trois, mais je peux vous donner l'indice qu'aucun de ces deux buts n'a été atteint.

K, si je n'avais pas voulu pousser ma volonté dans ses limites, c'est sans doute ce qu'il serait arrivé. Un indice supplémentaire est que je n'ai pas fini le paquet, ce qui fera un nouveau test de volonté pour lundi soir. Cela dit, j'en ai peut-être mangé assez pour avoir la langue rouge, je ne sais pas trop combien il en faut pour ça /o\

Laurent, oui, les dragibus c'est encore pire. J'ai commencé par le paquet de fraises tagada plutôt que les dragibus pour ne pas y aller trop brutalement avec ma volonté dès le début.

5. Le dimanche 16 mars 2008 à 15:04, par Ness :

LOL. Je suis tellement pareille...
Je suis une obsessionnelle des crèmes vanille (pas les danettes, car elles sont trop sucrées), et quand je ne trouve pas de petits yaourts, je prends les gros pots de 500g, que bien sûr, je mange en une fois, même si j'ai déjà mangé un repas complet avant.
Les bonbons, je les ai tous donnés à mes anciens collègues de boulot, en plusieurs fois, parce que c'était le seul moyen d'arrêter de les manger sans arrêt.
Si je fais des muffins, je suis capable d'en manger 7 ou 8 en moins de deux jours.
Bref, je suis une grosse goinfre et moi non plus je n'ai pas de volonté ^^

6. Le dimanche 16 mars 2008 à 20:40, par Cinn :

J'avais bien lu ce "dans le but...". Ca aurait pu être un piège... De même qu'on peut entrer dans un magasin "dans le but" de trouver une paire de chaussures pas trop chères, jolies et à sa taille, et en ressortir avec un bilan très, très différent, je me suis dit que tu avait peut-être accompli la prouesse de ne pas toucher à ton paquet, ou peut-être même de l'oublier, obnubilée par autre chose (surtout que tu t'es mise tout de suite à ton ordi)...
Seconde chance. Cinq ?

7. Le mardi 18 mars 2008 à 9:01, par Natacha :

Neuf.

Trois pendant la première minute (peut-être même pendant les trente premières secondes), trois autres dispersées pendant le premier quart d'heure, et les trois dernières réparties avant que je commence la lecture.

Hier soir, nouveau test de volonté, mais avec un résultat épouvantable. J'ai perdu le compte avant la vingtaine, je pense en avoir mangées environ une soixantaine. Au moins, je n'ai pas vidé le paquet, peut-être que tout n'est pas perdu. C'est étrange, on dirait que lorsque le moral est moins bon, la volonté s'effondre :-(

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008