Trac et baballe

Ce week-end, j'ai participé à ma première compétition régionale de jeu de ballon. C'était beau, c'était épique, c'était formidable, mais ce qui m'a le plus marquée, c'est à quel point j'avais le trac avant de commencer.

Non mais franchement, vous y croyez ? « Ballon » et moi dans la même phrase, et pas une phrase négative en plus ? Ben non, ce n'était pas possible. C'était une blague, je ne touche pas à un ballon, sous quelque forme que ce soit.

En fait c'est juste un jeu de mot débile à propos de mon nouveau jouet : un trackball. Plus précisément, un TrackMan Wheel de Logitech. Le même que dans ma wishlist quoi, sauf commandé chez Amazon parce que c'est moins cher.

Ce jouet doit exister depuis des années, vu que j'en ai vu de la pub' déjà à l'époque où je suivais Science et Vie Micro (autant dire que ça ne date pas d'hier). Ce qui m'a fait basculer, c'est voir un jouet similaire pendant mes vacances en Suisse chez Ness.

De base, je ne suis pas très fan de la souris. En dehors de son utilisation ludique, je ne m'en sers pratiquement que pour changer de fenêtre, simplement en la déplaçant : c'est ce que l'on appelle le sloppy focus. Pour ceux qui ne connaissent pas (mais qui arrivent quand même à enlever les œillères que windows leur impose de plus en plus), le principe est donner les ordres du clavier à la fenêtre qui est sous le pointeur, sans avoir besoin de cliquer dessus. Pouvoir taper dans une fenêtre sans la faire passer devant les autres offre des possibilités très intéressantes.

Du coup, mon utilisation principale de la souris, c'est la déplacer d'une fenêtre à l'autre, mais comme une fenêtre c'est quand même grand, il n'y pas besoin de beaucoup de précision. Je dis souvent « mettre une baffe à la souris », parce c'est presque ça : une main qui quitte le clavier juste pour déplacer grossièrement la souris sur une autre fenêtre avant de retourner au clavier.

Je ne suis donc pas du tout adepte du point-and-click, et j'utilise essentiellement le clavier. Du coup, tenter un dispositif de pointage exotique, comme un trackball, n'est pas prendre un très gros risque.

Je ne sais pas ce qui m'a motivée en priorité, si c'est le côté non-standard et original, ou le côté robustesse et entretien plus intéressant que pour une souris, ou le côté précision annoncée, encore que je n'ai pas encore vraiment vu d'amélioration de la précision.

Ça faisait quelques temps que ce trackball était dans ma wishlist, et j'ai profité d'une commande d'autre chose pour me l'offrir.

Je m'attendais à ce qu'au début je sois vraiment maladroite avec ce truc, et que la précision vienne progressivement. En fait, le niveau de base que j'avais était plutôt bon. J'ai commencé l'échauffement par un pattern, dont le jeu consiste en gros à cliquer dans dse cases avec le bouton gauche ou droit pour les colorer en blanc ou en noir, et former un dessin caché avec. J'étais à peine plus lente qu'avec une souris, la précision de base n'était donc pas si mauvaise.

Ensuite j'ai voulu poussé un peu, et j'ai tenté le démineur de Windows. Là c'était un peu plus catastrophique, les cases sont presque deux fois plus petites que celles du pattern, et j'avais du mal.

Et ensuite, ma principale inquiétude, c'était de voir si c'était utilisable avec World of Warcraft. La réponse fut positive, comme pour le pattern, je n'avais pratiquement aucune difficulté par rapport à la souris. Il y a juste eu quelques fois, dans les moments de panique, où j'ai secoué le trackball comme une souris, mais évidemment ça n'a pas déplacé le pointeur. Depuis cette expérience positive, plus aucune souris n'a été branchée à mon portable.

Aujourd'hui je fais les pattern aussi facilement qu'avec une souris, et les démineurs se font presque sans difficulté. Je suis devenue complètement fan de ce jouet. Le seul reproche que j'ai à faire, c'est qu'avec la sensibilité maximale (mon réglage habituel) je manque un peu de précision, tout en ne pouvant que couvrir les trois quarts de l'écran dans chaque direction en un « coup de boule » (c'est-à-dire sans lever le pouce).

Un autre léger inconvénient, c'est qu'il m'arrive régulièrement de carresser une souris avec le pousse en espérant faire bouger le pointeur...

Pour ce qui est de la précision à terme, je ne suis pas encore tout à fait convaincue, mais je ne pense pas que ce soit pire. Je pense par contre qu'on peut gagner pas mal en vitesse de déplacement du pointeur, à précision égale.

Mais au delà de la performance, ce qui me plaît le plus c'est le confort d'utilisation de ce trackball : plus besoin de bouger la main ou le poignet, et ce que je sens le plus, le découplage entre l'appui sur les boutons et le déplacement du pointeur, ce qui rend les opération genre glisser-déplacer, ou bouger la vue à World of Warcraft, beaucoup plus confortables. Et dernier point de confort, comme ni la main ni le jouet n'ont à se déplacer, c'est très pratique lorsqu'il n'y a pas beaucoup de place, par exemple chez mon Arbiter.

À partir de là, il n'est pas difficile de devenir pourquoi ce trackball est toujours (ou de nouveau, pour ceux qui suivent) dans ma wishlist : j'en ai un accroché à mon portable, c'est super, mais maintenant j'en aimerais bien un autre pour mon fixe, et j'envisage sérieusement d'en prendre un troisième pour mon ordi' au labo'. Oui, je suis clairement fan à ce point, voire même plus.

J'adore ce jouet.

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova