Trigun

Avec mon Arbiter, on regarde de temps en temps quelques épisodes de séries. On a récemment terminé la série de dessins animés japonais Trigun. Voici mes impressions, empreintes des siennes, sur cette série.

J'imagine que l'article de wkipedia sur Trigun donnera toutes les références nécessaires.

Pour résumer ce dessin animé, c'est le style space western, c'est-à-dire une ambiance western dans un contexte de science-fiction. Surprenant, non ? En tout cas je n'ai jamais entendu parler de ça en dehors de mangas et de dessins animés japonais.

Le contexte ici, c'est que l'humanité s'est retrouvée pour une raison obscure sur une planète aride, mais quelque chose en cours de route a dû mal se passer parce qu'à quelques exceptions près, on a une humanité avec un niveau technologique du même genre que celui que l'on trouve dans les westerns habituels (donc en gros deuxième moitié du XIXème siècle). Les exceptions, appelées technologies perdues, sont les restes de la grandeur de la civilisation passée, que plus personne ne comprend mais que certaines personnes arrivent à peu près à faire fonctionner.

J'avoue que je ne trouve pas ce genre très satisfaisant, à cause d'un manque de cohérence interne : il me semble très peu probable qu'un tas d'humains livrés à eux-mêmes reproduisent aussi fidèlement l'ambiance western. Mais bon, une fois ce détail mis de côté, le mélange du western et de la science-fiction doit pouvoir donner des choses intéressantes.

L'histoire en elle-même de Trigun tourne autour d'un hors-la-loi, Vash the Stampede, dont la tête est mise à un prix énorme, et qui vagabonde de ville en ville, apparemment sans but particulier (du moins au début de la série, mais j'essaye de pas trop mettre de spoilers dans cet article).

J'ai bien aimé le début de cette série. La découverte de l'univers et des personnages était sympathique, avec une alternance de scènes comiques et de scènes d'actions.

J'ai bien aimé le concept du hors-la-loi-clown, on se demande comment une somme aussi énorme a peu être mise sur sa tête. Il est accusé d'avoir transformé en ruines des villes, et en fait on voit au début de la série plusieurs villes qui ont effectivement été réduites en ruines à cause indirectement de Vash : en fait, tous les dégâts ont été causés par les habitants, aveuglés par leur cupidités, prêts à tout pour toucher la prime. Ce genre de scènes qui caresse ma misanthropie dans le sens du poil n'est peut-être pas étranger à mon appréciation positive de la première partie de la série.

Et puis un peu avant la moitié de la série, le ton change, et ça devient nettement moins bien, à mon avis (et à celui de mon Arbiter).

J'imagine que la série ne pouvait pas continuer indéfiniement à errer sans but, il fallait un fil narratif pour lier les épisodes entre eux et aboutir à une conclusion. Ça a été fait en introduisant une bande de méchants, parce que bien sûr, le personnage principal, même si c'est un hors-la-loi avec une super-récompense pour sa capture, c'est en fait un gentil.

Sauf que voilà, pendant toute la première partie on a montré à quel point ce personnage principal est un surhomme, qui s'en sort les doigts dans le nez face à toute une bande d'humains de base. Donc pour que ce soit intéressant, il faut que les méchants soient surhumains aussi.

C'est là que ça se gâte. On a bien un fil narratif qui avance petit-à-petit, mais l'habillage autour fait très le méchant du jour, avec un aspect monstrueux et quelques capacités surhumaines, qui ne suffisent pourtant pas à vaincre le gentil.

L'histoire du monde et le pourquoi du comment est à mon avis assez bien décrit dans cette deuxième partie, par contre pas la moindre expliquation sur qui sont ces méchants, quelles est leur vraie nature, pourquoi ils ont des pouvoirs surhumains, et pourquoi ils en ont après le méchant. Du coup ça donne une impression de pas tenir ensemble, que je trouve hautement désagréable.

J'ai même été obligée de recourir à Wikipédia pour repondre à une question qui me semble pourtant simple et légitime, pourquoi le titre Trigun ?

Je vous donne la réponse, parce que ça ne me donne pas l'impression d'être un spoiler : c'est parce que le personnage principal, et aussi quelques personnages secondaires, utilisent trois armes à feu (gun en anglais). Ben avec juste ça comme réponse, à la fin de la série, j'aurais été incapable de lister les trois armes à feu en question.

Bon, ça fait quand même passer le temps, ça se laisse quand même regarder, mais après la première partie, je m'attendais quand même à mieux.

Publié le mardi 8 avril 2008 à 10:27.

Catégorie : Culture

Commentaires

1. Le dimanche 4 mai 2008 à 23:32, par Armel :

Bien, il est temps de rattrapper deux bons mois de lectures en retard sur ton blog. Commentons, commentons...

Trigun ? Personnellement, une de mes séries d'anime préférées. D'ailleurs, tout ceci me rappelle que j'ai promis à une copine de labo de lui apporter mon disque dur externe demain pour qu'elle puisse récupérer tous les DivX de la série dessus.
Bon, donc, une de mes séries préférées, mais ceci dit, je suis d'accord avec toi, on ne nous explique pas grand chose sur la fin, et vu le niveau de la plupart des gens (comme nous quoi, c'est à dire nuls) on ne sait pas trop d'où proviennent les méchants super balèzes (Gung Ho Gun, c'est ça ?) En particulier le sous fifre en chef, celui qui peut manipuler les gens pour leur faire faire ce qu'il veut. Mais à part ce petit détail, j'ai beaucoup aimé la deuxième partie, d'abord parce qu'elle permet des développements des persos beaucoup plus intéressants (la lutte de Vash pour rester non violent alors que l'univers entier conspire à le faire tuer, les secrets de Wolfwood (c'est bien son nom, non ?), sa romance avec la grande fille (Millie ?)) ainsi que des situations vraiment intéressantes (en vrac, Vash craquant avec le gros gars à l'armure de méchant de comics américains, le gamin tueur psychopathe, la mort de notre cher ami prêtre, les flashbacks sur la jeunesse de Vash, Knives et Rem, la confrontation avec le sous fifre en chef suicidaire puis avec Knives). Si donc cet anime est loin de la perfection tant du point de vue des graphismes (1998, ça commence à dater) que de l'univers, ce sont les personnages, les situations, et l'ambiance générale que j'apprécie. Faudra que je lise le manga un de ces jours.

Copyright © 2007-2008 Natacha Kerensikova

Lithium Blog - commit dad867adc7a3fc6476990c37fcfa09685831b7d9 - Thursday 7 February 2008